Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Data

Données personnelles: où en sont vraiment les Français ?

Cookies, RGPD, protection de données… Autant de concepts qui font désormais partie de notre quotidien de consommateurs mais pour quel impact ?


Google, Facebook et Amazon sont autant de grandes entreprises qui ont été sanctionnées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en 2021.

En cause, divers manquements à la protection des données numériques de leurs clients.

Est-ce à dire que ce sujet préoccupe de plus en plus les particuliers français ? Sont-ils sensibilisés au RGPD et à la sécurité des données numériques ?

Choisissent-ils de faire des achats sur un site e-commerce en fonction de sa politique en matière de protection des données ? Quels comportements adoptent-ils quand ils naviguent sur internet ?

Autant de questions traitées dans la dernière étude GetApp menée auprès de 1078 consommateurs français…

La protection des données numériques est devenue un cheval de bataille pour des associations de consommateurs européennes qui ont récemment déposé plainte contre Google pour le “traitement invasif” des données personnelles de ses utilisateurs.

Parmi elles figure l’association française UFC-Que Choisir dont les articles sur le non-respect de la vie privée en ligne foisonnent sur son site officiel.


Les consommateurs français connaissent-ils le règlement sur la protection des données numériques (RGPD) ?

Est-ce que les français connaissent bien le RGPD ? 58 % ont su l’identifier par son sigle.

Toutefois, il est à noter que 42 % n’ont pas su donner une réponse correcte, ce qui peut montrer que des efforts doivent encore être faits pour informer les
consommateurs de leurs droits et du règlement auquel ils doivent se référer s’ils suspectent une violation de leur vie privée.

Depuis son introduction en 2018, le RGPD complète la loi française Informatique et Libertés de 1978 qui réglemente le traitement des données personnelles.

Cependant, même si cette dernière a connu des ajouts ces dernières années, 42 % des consommateurs français ayant participé à l’enquête estiment que la France ne dispose pas de lois couvrant tous les aspects de la protection des données personnelles quand 28 % pensent le contraire et 30 % admettent n’avoir pas d’avis sur la question.

Quand on demande à l’échantillon quelles sont les problématiques pour lesquelles il est nécessaire d’adopter des régulations relatives à la confidentialité des données, les réponses les plus plébiscitées concernent :

  • la vente de données par les entreprises (64 % des réponses),
  • leur utilisation (54 %)
  • et leur protection (53 %).



69 % des consommateurs français recherchent une entreprise qui privilégie le respect de la vie privée

Parmi les consommateurs français qui ont participé à l’enquête, 69 % recherchent des entreprises ou des services qui privilégient le respect de la vie privée ; 30 % le faisant parfois, 22 % souvent et 17 % toujours.

Par ailleurs, la perception qu’ont les utilisateurs d’un site commerçant dépendrait également de sa politique en matière de traitement des informations personnelles. En effet, 85 % des consommateurs français interrogés s’accordent à dire que la façon dont une entreprise traite leurs données reflète la façon dont elle les traite en tant que clients.

L’importance accordée à la protection des données est telle que 50 % des consommateurs sollicités pour l’étude sont prêts à payer davantage pour la version d’un produit ou d’un service ne collectant ni ne monétisant leurs informations
personnelles.


Quelles données est-on résigné à partager ?

Quelles informations les consommateurs sont-ils prêts à partager sur le site d’une entreprise avec laquelle ils n’ont jamais traité auparavant ?

Parmi les principales données citées :

  • Des indications sur le genre (85 %)

  • Des avis comme l’évaluation d’un produit ou des commentaires (81 %)

  • Des données démographiques comme l’âge ou la profession (76 %)

  • Des données de contact comme l’adresse postale ou l’adresse e-mail (72 %)

  • L’identification personnelle comme le nom ou la date de naissance (70 %)

En revanche, l’avis des consommateurs interrogés semble davantage partagé quand il s’agit de communiquer des données plus spécifiques comme leurs informations financières (56 % se déclarant contre), sur leur géolocalisation et sur leur santé (ces deux dernières propositions récoltant chacune 50 % de refus).


E-Commerce : vers une personnalisation des services

Dans le monde de l’e-commerce, l’heure est aujourd’hui à la personnalisation des services.

Une tendance particulièrement appréciée par les jeunes consommateurs qui, pour obtenir des offres sur-mesure, se montreraient plus disposés à partager leurs données.

Deux types de consommateurs se dégagent nettement : ceux qui sont prêts à concéder leurs informations en échange de produits ou de services plus efficaces (49 % des personnes interrogées) ou plus personnalisés (50 %) et d’autres qui ne céderaient pas.

Lorsqu’il s’agit de préférer payer pour un service que de partager ses données personnelles, l’écart se creuse un peu plus : 47 % étant d’accord avec ce principe quand 53 % s’y opposent.

À noter que 65 % de l’échantillon sont disposés à voir plus de publicités si leurs données personnelles ne sont pas partagées.

20 % des sondés lisent souvent les politiques de confidentialité

Cette charte est-elle consultée par les consommateurs avant qu’ils ne fournissent des informations personnelles ?

58 % des personnes interrogées répondent par l’affirmative ; 32 % d’entre elles le faisant parfois, 20 % souvent et 7 %toujours.

60 % refusent partiellement ou totalement les cookies

Quand un bandeau cookies apparaît sur un site web, 60 % des consommateurs français approchés dans le cadre de l’enquête ont tendance à refuser les cookies.

42 % d’entre eux le font partiellement en veillant à sélectionner leurs préférences quand 18 % les déclinent tous.

Par ailleurs, 79 % effacent parfois voire souvent les cookies de leur navigateur alors que 19 % ne le font jamais et 2 % admettent ne pas savoir de quoi il s’agit.

55 % préfèrent le navigateur Chrome

Malgré les polémiques autour de Google citées plus haut et la volonté d’une majorité de notre panel de s’orienter vers des entreprises plus respectueuses de la vie privée, Chrome reste le navigateur préféré de 55 % des consommateurs interrogés.

Suivent dans le classement Firefox Mozilla (21 %) et Safari (12 %).

Présenté comme une “alternative crédible” à Google Chrome en raison notamment de sa volonté de protéger les données de ses utilisateurs, Brave n’est pourtant plébiscité que par 2 % des personnes ayant participé à notre étude.

48 % utilisent le mode de navigation privé

48 % des consommateurs français interrogés utilisent souvent ou parfois ce mode de navigation lorsqu’ils effectuent des achats en ligne.

En revanche, 41 % ne le font jamais quand 11 % ignorent de quoi il s’agit.

Création de compte plutôt qu’identification

61 % préfèrent créer un compte au moment d’effectuer un premier achat sur un site

Quand ils effectuent un premier achat auprès d’un commerçant en ligne, seuls 19 % des consommateurs français interrogés préfèrent se connecter en tant qu’invité au moment de payer quand 61 % privilégient la création d’un compte.

Pourtant, cette dernière méthode enregistre les données personnelles et peut s’accompagner d’une inscription à une liste de diffusion.

En revanche, ils ne sont que 20 % à avoir tendance à se connecter en utilisant leurs réseaux sociaux, ce qui pourrait démontrer une réticence de la part d’une majorité de consommateurs à partager des informations plus personnelles telles que des photographies ou des listes de contacts.


Savoir comment les entreprises utilisent leurs données : un grand défi pour 39 % des consommateurs

L’enquête met en lumière que la problématique liée à la protection des données personnelles préoccupe les consommateurs français.

Une majorité des personnes interrogées affirmant vouloir privilégier des entreprises plus respectueuses de la vie privée et adoptant des comportements empêchant l’enregistrement de leurs informations en ligne comme le refus total ou partiel des cookies et la navigation en mode incognito.

Cependant, des défis restent de taille pour les personnes sollicitées pour l’étude.

Pour 39 % d’entre elles, il s’agit de comprendre comment les entreprises utilisent leurs données personnelles.

Pour 31 % des consommateurs interrogés, c’est de savoir quel type de données sont collectées par les sites d’e-commerce quand 30 % souhaitent saisir la manière dont les sociétés protègent leurs informations.

Des préoccupations auxquelles les entreprises ont tout intérêt à répondre pour susciter la confiance de leurs clients…






Méthodologie :

Pour collecter les données de ce rapport, nous avons mené une enquête en ligne en juin 2022 regroupant la participation de 1 078 répondants. Les critères de sélection des participants étaient les suivants : Résidents français, âgés de plus de 18 ans et qui opèrent des achats en ligne plus d’une fois par mois







# A lire aussi ...

Digital

Si ils sont majoritairement favorables aux contenus gratuits financés par la publicité, les Français sont aussi ceux qui refusent le plus toute forme de...

Avis d'expert

Si les marques se concentrent sur les comportements des plus jeunes pour anticiper ce que sera le consommateur de demain, les autres générations ne...

Insights

La crise économique et sanitaire a créé une forte déconnexion des données, des équipes et des clients envers les marques...

e-Commerce

Le manque d'innovation dans le domaine du e-commerce a un impact négatif sur l'expérience client, les ventes et la fidélité à la marque...

Publicité