La confiance des Français dans le numérique ne cesse de s’éroder. Selon le dernier baromètre Caisse des dépôts/Acsel, seuls 40% d’entre eux affirment avoir “globalement confiance dans l’usage d’internet”, révèle et 60% jugent même que l’usage d’Internet est risqué…

 

Le baromètre biennal 2015 Caisse des dépôts/Acsel consacré à « La confiance des Français dans le numérique » dresse un constat peu glorieux pour les services en ligne. Réalisé sur internet du 4 au 12 mars, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, le rapport met en lumière certaines craintes.

Désormais un internaute sur cinq est réticent à communiquer ses données personnelles sur internet, tandis que trois sur quatre refusent d’être géolocalisés.
Seuls 40% des Français affirment avoir «globalement confiance dans l’usage d’internet». A l’inverse, ils sont une nette majorité (60%) à juger l’usage d’internet «risqué».

Ainsi, 21% des internautes sont désormais «réticents à la communication d’attributs d’identité en ligne». Ils n’étaient que 15% en 2013 lors de la précédente enquête, et 5% en 2009, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le commerce en ligne.

 

Les craintes liées au e-commerce augmentent

Parmi les Internautes n’achetant pas via Internet, les freins restent les mêmes mais sont encore exacerbés par rapport au baromètre précédent : ils indiquent préférer pouvoir “toucher les produits” (38%, contre 30% en 2011), ne souhaitent pas communiquer leur numéro de carte de crédit en ligne (36% contre 26%) ou n’apprécient pas d'”acheter à distance” (31% contre 15%).

Ils sont toujours plus nombreux (61%) à juger risqué le fait d’enregistrer des “coordonnées bancaires en ligne”, et authentification biométrique ou paiement mobile ne modifient pas ce déficit de confiance, tandis que la géolocalisation reste toujours aussi honnie, 74% des internautes refusant d’être géolocalisés.

A noter que ces craintes sont encore amplifiées pour les achats web à l’international puisque un internaute sur deux (50%) n’a pas confiance dans les sites d’e-commerce étrangers…

 

Les objets connectés n’inverseront pas la tendance

Parmi les internautes qui se sont équipés d’objets connectés, les inquiétudes sont également présentes. Pas moins de 61 % des sondés se disent « gênés » par le stockage de données des objets connectés sur internet, tandis que 86 % le sont par « le partage de ces données avec d’autres acteurs, avec ou sans consentement ».

Seuls 18 % des internautes interrogés affirment qu’ils communiqueraient en ligne des informations relatives à leur santé, contre 29 % il y a deux ans. Et 29 % se disent prêts à mettre en ligne des photos, contre 49 % en 2013. Enfin, 86 % des internautes ne voient pas d’intérêt à ce que leurs données soient utilisées pour qu’ils bénéficient par la suite de réductions ou d’avantages.

La crainte ne serait pas qu’autour de l’usage, mais plus profondément ancrée dans l’esprit des internautes, donc.

Si ces chiffres peuvent paraître inquiétants, les usages réels des français semblent aller à contre-courant de leurs déclarations. Cette enquête conforte une nouvelle fois le paradoxe des internautes en terme d’usage de leurs données personnelles

 

 

2 comments

Comments are closed.

# à lire aussi...

Les marques face aux exigences du client moderne…

Alors que les marques multiplient les efforts pour parvenir à fidéliser des…

La neutralité du net fait de la résistance…

Pour beaucoup, la décision de la Commission des Communications américaine de mettre…

Enceintes vocales : 3,2 millions d’utilisateurs en France

Les enceintes à commande vocale parlent désormais à tout le monde… ou…

Près d’1 français sur 2 a déjà testé la Réalité Virtuelle

Près de la moitié des français a déjà testé la réalité virtuelle…

Quitter les bureaux : la solution pour travailler mieux ?

Contrairement aux idées reçues, le travail à distance serait plus efficace en…

La France à l’heure de la GovTech

Numérisation des services publics, Open Data, consultations citoyennes en ligne… Avec ce…