C’est une évidence : la vitesse de chargement d’un site web a un impact considérable sur le ressenti de l’internaute d’aujourd’hui.

Mais, au delà de la seule notion d’expérience utilisateur, ce délai d’affichage semble avoir des répercussions directes sur les ventes pour les sites e-commerce…



L’algorithme de recherche Google évolue constamment et notamment depuis cette mise à jour majeure au nom de code Hummingbird (colibri), cet oiseau qui se caractérise par sa petite taille mais aussi par sa vitesse et sa précision.

Le principal objectif pour Google était d’apporter des réponses bien plus pertinentes aux recherches des internautes. Google décide d’intégrer la notion d’expérience utilisateur dans son moteur de recherche et le référencement naturel SEO prend la forme du SXO, contraction de SEO et UX.

L’expérience utilisateur (UX) c’est quoi ?

Cette notion d’expérience utilisateur a été employée pour la première fois dans les années 90 par Donald Norman, chercheur au MIT.

Il la définit comme la satisfaction ressentie par l’utilisateur à chaque étape du processus d’achat ou d’utilisation du service.

Les principaux facteurs qui caractérisent ce ressenti sont : la simplicité d’utilisation du service, la pertinence des résultats et la rapidité d’accès aux données.

Que se passe-t-il lorsque l’expérience utilisateur n’est pas bonne ?

On peut facilement imaginer ce que ressent un internaute lorsque les résultats de sa recherche ne sont pas pertinents ou bien lorsque le parcours pour accéder à l’information est trop compliqué ou pas assez intuitif.

Il est cependant plus difficile d’évaluer le ressenti des internautes et leur niveau de frustration lorsqu’un site est trop long à se charger ou lorsque le parcours n’est pas assez fluide.

Amazon a mesuré qu’à chaque augmentation de 100ms du temps de chargement de leurs pages ils dégradaient leurs ventes de 1%.


Partant de ce constat, des études ont été menées pour évaluer la corrélation qui peut exister entre vitesse d’affichage des pages et taux de conversion.

La modélisation ci-dessous permet d’évaluer le manque à gagner pour un e-commerçant en fonction des temps d’affichage de ses pages. On peut facilement y estimer le gain sur le taux de conversion pour une amélioration de 1s des temps d’affichage.


Il s’agit d’une modélisation à partir de plusieurs milliers de sites e-commerce, ce qui ne correspond pas forcément à votre taux réel de conversion, mais cela permet d’avoir une tendance et d’envisager ou pas des améliorations avec une estimation du ROI.

Sachez que seulement 3% des internautes prennent le temps de se plaindre.

C’est pour cela qu’il est essentiel de mesurer le ressenti utilisateur tout le temps et pas uniquement lorsque les problèmes sont là.

Un internaute satisfait est un internaute qui consultera plus de pages, transformera plus et communiquera mieux.

Pour en savoir plus, découvrez dans cet article comment estimer le rapport bénéfices / coûts d’une démarche d’amélioration de la performance de votre site web, ou bien vous pouvez faire une analyse réelle gratuitement grâce à cet outil : appYuser.





Article réalisé en partenariat avec Quadran




# à lire aussi...

Le paiement, talon d’Achille du ecommerce…

Lorsqu’on pense aux raisons qui conduisent un utilisateur à abandonner son panier…

Gafanomics : quelles stratégies pour les géants de la Tech ?

Fabernovel publie l’épisode 2 de son rapport, “Gafanomics – The Quarterly”, qui analyse les…

Rentrée scolaire : quels comportements d’achats sur le web?

La rentrée des classes approchant à grands pas, Contentsquare s’est penché sur…

[Infographie] Comment l’IA peut améliorer la relation client

L’IA est dans tous les esprits. Quelle que soit l’industrie, toutes les…