La transformation digitale conduit de nombreux métiers et fonctions à se réinventer. Qu’en est-il pour les Dircom ?




Cision vient de publier les résultats d’une enquête menée auprès de 380 Dircom en France du 15 juin au 15 septembre 2019.

Entre enthousiasme et stress, où en sont-ils vraiment et comment perçoivent-ils l’impact de la transformation numérique sur leur métier?

Quelles sont leurs attentes face à l’Intelligence Artificielle et la Data et comment ont-ils adapté leur stratégie de communication pour tirer parti de cette Transfo Digitale ?



Des communicants enthousiastes et moteurs de la transformation digitale

Pour 86% des Dircom, la transformation digitale est entrée dans leur quotidien : 

–    46% pensent que c’est une évolution nécessaire 
–   40% pensent même que c’est une évidence.

Les Dircom semblent plutôt moteurs au sein de l’entreprise en ce qui concerne la transformation digitale puisque par rapport aux autres services de l’entreprise, ils s’estiment :

–    A 63% en avance sur le sujet 
–   A 18% au même point que les autres
–   A 19% en retard

Néanmoins, la transformation digitale impose de travailler plus vite – voire en temps réel – ce qui conduit 65% des Dircom à affirmer qu’elle rend leur travail plus stressant.

 

Des attentes fortes vis-à-vis de l’IA et des communicants confiants

Les Dircoms interrogés ont beaucoup d’attentes sur le déploiement de l’IA dans leur métier:

  • 66% estiment que l’IA va améliorer l’efficacité des actions de communication
  • 72% pensent qu’elle va leur permettre d’avoir plus de temps pour se consacrer à des tâches à forte valeur ajoutée (stratégie, relationnel, rencontres…)
  • Seulement 7% jugent qu’il n’y pas besoin d’intégrer de l’IA dans leur métier. 


L’impact de l’IA et des nouvelles technologies sur l’Homme ne semble pas les effrayer :


Un besoin de plus de data et de mesure mais un manque criant d’outils

Les chiffres de l’étude montrent une attente forte des Dircom pour une utilisation plus poussée de la data.

Ils sont 87% à trouver que « la data n’est pas utilisée de manière suffisamment approfondie par le service communication. »

Ils voudraient pouvoir s’en servir pour :

  1. Mesurer les résultats des actions de communication
  2. Personnaliser les contenus en fonction des cibles
  3. Mieux cibler les audiences

Ils sont d’ailleurs les 2/3 à affirmer : « Grâce à la data on pourra enfin mesurer l’impact des actions de communication et valoriser son travail. ». 


Ce besoin de valorisation de leur travail est plus fort que la crainte d’être évalués sur des critères purement quantitatifs :

  • Seulement 21% des Dircom redoutent que « le succès des actions de communication soit trop regardé par le prisme de la data ».

Malgré l’envie et la bonne volonté bien réelle des professionnels de la communication, le manque d’outils pour arriver à atteindre leurs objectifs est criant : 

  • 72% des Dircom affirment que « le département communication n’est pas suffisamment équipé pour conduire sa transformation digitale » 



Les freins à la transformation digitale : la Direction en 1ère ligne ! 

Pour les Dircom, la réussite de la transformation digitale souffre d’un manque d’encadrement et de volonté forte de la Direction.

Que ce soit à travers le manque de formation (66%), de budget (64%) ou encore d’accompagnement du CODIR (43%), la Direction semble pointée du doigt concernant le manque de ressources qu’elle attribue aux projets de transformation digitale


La stratégie de communication repose encore à 40% sur des méthodes « traditionnelles »

En ce qui concerne les tactiques de communication, celles relevant du digital sont sans surprise de plus en plus utilisées et notamment les relations influenceurs, au détriment de l’affichage et de la publicité dans les médias traditionnels.

Les RP et le sponsoring d’events garde une place de choix dans la stratégie des Dircom. 

Malgré une utilisation des stratégies digitales de plus en plus forte et bien que la digitalisation s’accélère, les Dircom estiment que leur stratégie de visibilité repose à 60% sur le digital, et encore 40% sur des tactiques traditionnelles…



Evolution plus que révolution…

L’étude dresse donc un portrait très positif de la profession : entre enthousiasme, optimisme, confiance et appétence pour les nouvelles technologies. Les communicants ont à cœur de continuellement développer et améliorer les process et l’efficacité des actions de communication.

Cependant, ils semblent faire face à un manque d’investissement de leur Direction, ce qui les prive trop souvent des outils nécessaires pour utiliser la Data afin de mieux orienter leur stratégie, écouter leur marché et surtout mesurer les résultats de leurs actions.

La transformation digitale est une réalité pour les professionnels de la communication et on voit que les pratiques au quotidien que ce soit en termes de création de contenu ou de tactique de visibilité ne cessent d’évoluer et de se tourner vers le digital.

La stratégie de communication repose néanmoins toujours sur un bon mix des techniques entre traditionnel & digital.





# à lire aussi...

Pour 40% des étudiants, le CMO de demain sera une IA…

Selon une étude de l’AACC, étudiants et professionnels n’ont pas tout à…

Assistants vocaux: malgré les craintes, le succès ne se dément pas…

Le taux d’adoption des assistants numériques (Alexa et Google Home en tête)…

Le marché des études poursuit sa mutation

La digitalisation et l’impact toujours plus important de la data ont eu…

Les entreprises qui attirent le plus les Millennials

Une étude de l’institut YouGov dresse la liste des 10 entreprises pour…