On le sait désormais bien, le digital va bouleverser bien des milieux et peu de professions, qualifiées ou non, vont y échapper. L’une des transformations digitales les plus importantes est sans doute celle du monde de la bourse et du trading.

Entre l’automatisation des décisions et l’ouverture des marchés aux particuliers à travers des produits dérivés, les transformations ont déjà été nombreuses et promettent de l’être encore davantage…

 

Les algorithmes prennent le contrôle

Parmi les modifications apportées par la digitalisation du monde du trading, il y en a qui inquiètent le grand public.

C’est le cas de la place de plus en plus importante qu’occupent les algorithmes dans les transactions mondiales. Ces algorithmes permettent aux cabinets de trading d’automatiser certaines décisions en fonction des fluctuations infimes du marché.

Certaines de ces fluctuations sont si infimes qu’elles sont imperceptibles pour un cerveau humain. Cependant, l’algorithme, capable de gérer des millions de données en une seconde, va les déceler.

Le risque d’un algorithme, c’est qu’il ne peut pas dépasser la tâche pour laquelle il a été programmé. Ainsi, lors d’une situation exceptionnelle, il risque de précipiter la chute d’une action et d’un marché en prenant une décision mathématiquement rationnelle, mais désastreuse.

 

L’ouverture des marchés aux particuliers

Avec la création des produits dérivés dans les années 90, la bourse s’est très largement ouverte au grand public. Désormais, grâce à des logiciels spécialisés appelés « brokers », n’importe qui peut très facilement investir son argent sur les marchés internationaux.

Le principe est simple : en investissant dans un produit dérivé, vous n’êtes pas propriétaire de l’action directement, mais vous pouvez seulement profiter d’un effet de levier pour gagner de l’argent en cas de hausse de la valeur de l’action.

Depuis quelques années, l’accès aux marchés internationaux des particuliers s’est encore davantage accéléré grâce à une diminution importante des prix et des coûts des logiciels de trading en ligne. C’est désormais une solution véritablement accessible à toutes les bourses.

 

Les traders finiront-ils par disparaître ?

Comme beaucoup de professions, les traders pourraient tout à fait être remplacés par des algorithmes et des logiciels qui se rapprochent de ce que l’on qualifie actuellement d’intelligence artificielle.

Sur certains marchés, notamment celui des microtransactions, c’est déjà le cas. Ces transactions sont gérées par des machines et effectuées à un rythme défiant l’entendement humain.

Pour autant, le métier de trader n’est pas près de disparaître. Certes, leur nombre va sans doute diminuer, mais leur expertise et la dimension psychologique de leur métier les rendent indispensables.

Le travail d’un trader est un travail d’instinct et de réactivité. Il ne suffit pas de traiter des données pour comprendre les mouvements du marché, il faut également comprendre la psychologie humaine…

 

 

# à lire aussi...

Maturité digitale : Les forces et faiblesses de la France

Formation, infrastructures, politique, data, innovations… Une étude du BCG pointe les forces…

Les consommateurs toujours réfractaires à l’intelligence artificielle

Son adoption pourrait passer par l’intégration de l’empathie au sein des systèmes d’IA…

Les chiffres du e-commerce au 1er trimestre

La Fevad a présenté aujourd’hui les résultats des ventes sur internet pour…

Ikea à Paris ou l’art du buzz…

Après Décathlon, et Leroy Merlin, c’est au tour d’Ikea de s’installer à…