Avec une progression de + 6% , la publicité digitale en France affiche un chiffre d’affaire de plus de 3,2 milliards d’euros 2015, soit la meilleure croissance de ces 4 dernières années.  A ce niveau, la publicité en ligne distance la presse traditionnelle et talonne désormais la télévision.

 

Le marché français de la publicité digitale a pesé près de 3, 216 milliards d’euros de chiffre d’affaires net sur l’ensemble de l’année 2015, selon les chiffres que vient de révéler l’observatoire de l’e-Pub, publié conjointement par le SRI, l’Udecam et PWC.

Le digital représente désormais 27,7% des dépenses publicitaires (+1,6 point en un an) et “2016 devrait être l’année où le digital dépassera la télé en termes d’investissements“, a estimé Mathieu Aubusson, associé chez PwC.

Dans ce contexte, le display est à l’honneur avec une progression de +10% en un an, à 1,051 milliard d’euros devant le search (+4%), à 1,8 milliard d’euros.

Les “autres leviers” (affiliation, comparateurs et emailing) enregistrent quant à eux une hausse de +2%, à 434 millions d’euros.

 

Le Digital  se rapproche de la télévision…

Avec une progression de 6% sur l’ensemble de l’année 2015, la communication « online » affiche un chiffre d’affaires net au-delà des 3 milliards d’euros.

Boostée par le display (+10% vs 2014*), les dépenses sur le média digital représentent désormais 27,7 % des investissements média [1]. En cela, ils rattrapent les investissements TV (28,3 %) et se positionnent pour la 2ème année consécutive devant la presse (21,2 %).

 

….grâce à un display très dynamique

Le Search (liens sponsorisés/SEM), porté par la croissance du Mobile et du Local, poursuit sa dynamique : +4%. Avec1815 M€ investis, il reste n°1 dans le mix digital et compte pour 56% du marché de la publicité online en France.

Si le mix digital est toujours dominé par le Search, le Display reste le segment en plus forte croissance, +10% – tous formats, tous devices, tous modes de commercialisation – pèse dorénavant 1/3 du mix média (33%) et dépasse enfin le milliard investi (= 1 051 M€).

Les Autres Leviers – Affiliation, Comparateurs et Emailing – comptent pour 11% du total marché, soit 434 M€, en croissance de 2%.

 

Tous les chiffres de la publicité digitale en infographie:

chiffres-publicite-online-france-2015

 

 

Les investissements sur le mobile progressent

En 2015, 26 % des dépenses publicitaires digitales ont été allouées à ce device (search + display). La très forte croissance des investissements sur le mobile (+59%), qui s’élèvent à 733M€, n’est cependant toujours pas alignée sur celle des usages puisqu’aujourd’hui, 52%[2] des connexions passent par le mobile.

Le Search Mobile et le Display Mobile progressent respectivement à +58% et +62%. Le Search Mobile représente 456 M€ investis. Le Display Mobile compte 277 M€ en 2015, dont 73% sont attribués au social.

La croissance sur mobile est soutenue par 4 tendances fortes :

  • Le programmatique mobile,
  • Les réseaux sociaux,
  • Le drive-to-store,
  • Les formats natifs et vidéo.

 

Le Programmatique poursuit son développement

La progression de l’achat Programmatique[3] se confirme et s’établit à 423M€, soit +61%. Désormais, c’est 40% des achats Display qui s’opèrent en Programmatique (vs 27% en 2014*).

Le mode d’achat Programmatique se développe notamment par la proposition d’un environnement mutli-device et plus sécurisé. L’essor du Programmatique en 2015 s’explique par :

  • le développement du programmatique mobile et vidéo (largement tiré par le social) ;
  • l’intégration d’une meilleure expérience utilisateur ;
  • le recours aux deals privés, aux Private Market Places et au first look ;
  • l’importance accordée à la visibilité et à la lutte contre la fraude ;
  • l’usage de la data;
  • l’optimisation des revenus grâce au Yield management.

 

Coup de projecteur sur la vidéo

La Vidéo continue son ascension et affiche un CA de 309 M€ en 2015, pour une croissance de 35%.

L’Instream reste le format vidéo privilégié, en croissance de 40% vs 2014*, pour un montant total de 239 M€. La part de l’Outstream connaît une croissance plus modérée de 35%, soit 70 M€. L’Instream représente 77% des investissements vidéo et l’Outstream, 23%.

La vidéo programmatique connaît une croissance accélérée de 98 %, soit 26 % des achats programmatiques. Dans la vidéo,le Programmatique représente plus d’1/3 des achats vidéo (35%).

 

Le social, incontournable

Le Display social progresse rapidement aussi bien en France que dans le monde. En France, les revenus publicitaires générés par les réseaux sociaux augmentent de 31% en 2015, contre 33,5 % dans le monde. Ainsi, en France, 9% des dépenses digitales ont été allouées aux réseaux sociaux en France (contre 7% en 2014*).

 

Perspectives pour 2016

« Les chiffres du marché digital français sont bons. On peut se féliciter de la forte progression des investissements sur mobile et des avancées du programmatique qui représente maintenant 40% de l’inventaire display » selon Matthieu Aubusson, associé PwC Digital Services. « Ces segments-là, associés à la vidéo et au social, devraient rester porteurs en 2016 et soutenir la croissance. »

« La France devrait continuer à connaître une forte croissance du mobile et du programmatique, pour arriver à un mix digital plus proche de celui de pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis » ajoute Sébastien Leroyer Directeur PwC Digital Services. « Le programmatique pourrait représenter plus de la moitié des ventes du display en 2016. »      

 

 

******

 

[1] Sources : SRI-IREP chiffres 2014 et S1 2015. Analyse PwC base 100 sur les 6 médias : TV, radio, presse, affichage, digital, annuaires

[2] Source Médiamétrie, EStatWeb, décembre 2015

[3] Définition du “programmatique” retenue par les partenaires de l’Observatoire de l’e-pub : Inventaires vendus via une mise en relation automatique entre acheteurs et vendeurs. Inclut tous les modèles de ventes automatisés : garanti / non garanti; prix fixe / RTB; Private Market Places / enchères ouvertes; self-served plateform / Trading Desk.

 

 

3 comments

Comments are closed.

# à lire aussi...

Vitesse et UX : un impact direct sur les ventes

C’est une évidence : la vitesse de chargement d’un site web a…

Le numérique a un impact direct sur la croissance

Selon le baromètre “Croissance et Digital” publié par l’ACSEL, les entreprises ayant…

Pourquoi le marketing digital doit changer

Selon une étude menée auprès de 300 000 mobinautes dans le monde,…

#GAFA : Facebook première cible d’une série d’enquêtes antitrust

Plusieurs états américains ont lancé une enquête sur les pratiques commerciales de…

Service client : les 3 points clés pour améliorer la qualité

Gestion de l’omni-canal, formation des équipes et connaissance client sont aujourd’hui les 3 piliers d’une relation client de qualité.