Les métiers du numérique ont aujourd’hui le vent en poupe tant du côté des recruteurs que des candidats. Mais quels sont les profils les plus recherchés cette année et quels sont concrètement les salaires sur le marché ?




Le cabinet Aravati, filiale de Teaminside Group, spécialisé depuis 15 ans dans le recrutement de talents digitaux, publie, pour la troisième année consécutive, son étude sur l’évolution des rémunérations et les tendances des métiers digitaux.

L’étude Aravati 2019* met en lumière une augmentation moyenne de +12.4% des salaires dans les fonctions digitales (vs 2018). En comparaison, la moyenne générale du marché des cadres n’évolue que de +2,4% sur la même période (source 2019 APEC).

Cette année, deux tendances émergent :

1. Une pénurie ciblée sur certaines fonctions

Contrairement à 2017 où la pénurie s’installait sur l’ensemble des métiers digitaux, l’étude 2019 recense une pénurie sur 3 catégories de profils qui connaissent, par conséquent, une forte progression de rémunération :

  • + 12,8 % en moyenne pour les experts en data, notamment les profils Data Scientist
  • + 15,2 % en moyenne pour les métiers de l’expérience utilisateur (Product Manager, UX Designer, UI Designer…)
  • Et enfin, le marché estime que les développeurs en informatique et web connaissent une augmentation moyenne des salaires de + 30%. Ces profils sont soumis à une forte concurrence internationale et la France se classe uniquement au 8ème rang international des rémunérations. (cette catégorie est hors du périmètre de l’étude Aravati)


Les salaires des talents en charge des projets liés à l’influence des marques/entreprises ou à la communication sur les réseaux sociaux poursuivent une hausse régulière (de +5,5% à 6,2%).

2019 marque, cependant, un tournant, pour la première fois, le rapport de force entre la demande et la disponibilité des candidats s’équilibre.


2. Le nouveau challenge des managers, les nouvelles attentes des candidats

L’étude réalisée auprès des 11.503 candidats interrogés sur Paris/IDF met en exergue de nouvelles attentes des candidats par rapport à leurs managers.

Plus exigeants, ils demandent en priorité à leur manager de leur offrir la possibilité de changer fréquemment de mission, de bénéficier d’un accompagnement individualisé et de développer régulièrement de nouvelles compétences.

La réponse à ces attentes devient un des premiers critères de choix des candidats pour rejoindre une structure.

Cette transformation du monde professionnel incite les entreprises à s’intéresser de plus en plus aux « soft skills», au savoir être des candidats et à adapter leur mode de management.

« A une époque où intelligence artificielle, data, CRM, applications digitales deviennent les nouveaux enjeux de l’économie, l’élément humain n’a jamais été aussi déterminant pour les entreprises.

Le rapport de force dans les relations candidats / managers / dirigeants est devenu assez déroutant.

D’un côté, les managers sont évalués sur leur capacité à attirer et à retenir les talents, de l’autre, les candidats sont en recherche de projets et de sens !»

déclare, Hymane Ben Aoun, Fondatrice d’Aravati.




L’impact de la consommation et des nouvelles technologies sur le marché de l’emploi

Le digital n’est plus uniquement un métier, la dimension digitale s’intègre aujourd’hui à l’ensemble des fonctions de l’entreprise.

Directeur Digital Omnicanal, Growth Hacker, Customer Experience Manager,… sont de nouveaux métiers qui se développent au sein des entreprises avec une forte inflation sur ces nouveaux métiers (+18%).


L’accélération de ces nouvelles expertises répond principalement à l’évolution des comportements des consommateurs. Grâce aux nouvelles technologies (intelligence artificielle, machine learning…), ils privilégient différents canaux d’information ou de transaction dans leur parcours d’achat. Les consommateurs sont devenus des “omniconsommateurs“.

85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore !

Etude Dell en partenariat avec l’Institut du Futur en 2017

Pour faire face à cette transformation, les entreprises, quels que soient leur modèle et leur secteur d’activité, doivent apprendre à devenir de véritables acteurs digitaux pour rester compétitives.

De nouvelles organisations se mettent en place, de nouveaux métiers apparaissent pour répondre à la demande et aux évolutions des marchés.



2019: zoom sur un nouveau métier, le Chatbot Master

Le chatbot est un agent conversationnel, un programme capable de converser avec un internaute.

Les chatbots se développent depuis 2016 pour accompagner le consommateur dans son parcours d’achat.

Pour être à la hauteur de leur promesse, ils doivent être alimentés par un moteur conversationnel et répondre à des questions en langage naturel, compris de tous. Dès lors, construire un chatbot devient un projet à part entière.

Le rôle du Chatbot Master est multiple : concevoir, produire et alimenter le Chatbot en associant les objectifs de la marque et les contraintes techniques du programme.

Le Chatbot Master possède des compétences en gestion de projet, en informatique, et une expertise en intelligence artificielle et en machine learning.

Selon l’expérience (Ingénieurs en I.A), les variations de rémunération se situent entre 35-45 K€ pour des profils de 0-3 ans et jusqu’à 100 K€ pour des talents de plus de 10 ans d’expérience….





*11 503 candidats interrogés Paris/IDF


# à lire aussi...

Noël : plus de 20 milliards d’euros seront dépensés en ligne

A la veille des opérations promotionnelles du Black Friday et du Cyber…

La perception d’une pub dépend de son contexte

Une nouvelle étude biométrique réalisée par IAS et l’institut Neuro-Insight montre un…

Les habitudes de paiement en France et en Europe

D’après une étude menée par Oney, les européens utilisent en moyenne plus…