Entreprises et Data : la fracture des données…

Dans un contexte où l'accélération numérique se poursuit dans l'ère de la data, une récente étude montre une véritable fracture de la donnée à l'échelle européenne.


Une étude a été menée par YouGov  auprès de plus de 3500 cadres supérieurs et décideurs informatiques de petites, moyennes et grandes entreprises en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, en septembre 2020.

Ses résultats mettent en évidence une fracture entre les entreprises qui utilisent les données pour informer leurs décisions pendant la pandémie et celles qui ne le font pas.

L’étude, en partenariat avec Tableau, s’intéresse également à la manière dont ces dirigeants utilisent les données pendant la pandémie, aux leçons qu’ils en tirent à date et à leur degré de confiance dans leur capacité à mettre en place des changements durables en matière de modèle économique. 


Une fracture des données


Lorsque l’on interroge les dirigeants d’entreprises data driven, une majorité (80 %) pense qu’ils ont bénéficié d’un avantage décisif pendant la pandémie – et ce sont même 83% en France !

Ces dirigeants sont également plus attachés au rôle central que jouent les données dans l’avenir de leur entreprise, une grande majorité (76 %) prévoyant d’accroître l’investissement dans les compétences en matière de données à l’horizon 2021.

En outre, 79 % d’entre eux déclarent qu’ils veilleront à ce que leurs décisions continuent à être étayées par les données dans le futur.  


Un tiers des entreprises européennes ne sont toujours pas data driven


En outre, les résultats montrent que les entreprises non data driven sont plus lentes à saisir l’importance des données en cette période d’incertitude.

En effet, seulement 29 % d’entre elles les considèrent comme un avantage essentiel (34% pour la France).

56 % déclarent même qu’elles réduiront ou mettront un terme à leurs investissements dans les compétences en matière de données.

En outre, seules 36 % de ces entreprises affirment qu’elles veilleront à ce que les décisions des entreprises soient étayées par des données (35% pour la France).  


 
“Cette année a été marquée par une accélération des changements vécus par les entreprises. Celles-ci ont dû accélérer leur transformation numérique pour entrer dans un monde digitalisé dans lequel la donnée est centrale”, commente Edouard Beaucourt, Directeur Régional France, chez Tableau.

“Dans cette ère de la data, nos recherches mettent en évidence le fait que les entreprises data driven bénéficient d’avantages évidents et sont plus confiantes dans l’avenir de leur activité. En conséquence, elles s’appuient vraiment sur la puissance que leur apporte ces données.

Les entreprises qui n’ont pas encore pris conscience de cet état de fait risquent de prendre du retard. Mais toutes les entreprises, grandes ou petites, peuvent être rassurées : il n’est pas trop tard pour exploiter la puissance des données. C’est le moment où jamais pour elles de s’y mettre”. 



Plus agiles pendant la crise grâce aux données


Lorsqu’on leur a demandé en quoi le fait d’être guidés par les données pendant la pandémie les a aidés, les chefs d’entreprise citent de nombreux avantages.

En tête de liste pour la France figurent :

  • une communication plus efficace avec les employés et les clients (41 %),
  • la capacité à prendre des décisions commerciales stratégiques plus rapidement (35 %)
  • et une collaboration accrue entre les équipes pour la prise de décisions et la résolution de problèmes (36 %).



 
Monoprix est un groupe de distribution qui compte plus de 700 magasins dans l’hexagone.

Arnaud Foujols, Directeur de la performance, de la transformation numérique et des données au sein du groupe déclare : “Aujourd’hui, chez Monoprix, nous avons sept équipes différentes qui prennent des décisions impliquant des données au quotidien. Nous disposons d’un système de gouvernance pour garantir la disponibilité de données fiables et actualisées.

La crise actuelle a rendu les modèles d’approvisionnement traditionnels invalides – mais l’analyse basée sur la visualisation des données permet à nos équipes d’identifier les potentielles failles et de mettre en place des modèles adaptés à la nouvelle situation.

C’est une nécessité stratégique dans un secteur de plus en plus compétitif où les données sont le moteur de la croissance.”



Une approche data driven permet de mieux surmonter la crise

 
En Europe, les résultats montrent qu’un peu plus de la moitié (56 %) des chefs d’entreprise considèrent que leur entreprise est data driven, alors qu’un sur trois (38 %) (chiffres similaires pour la France) pense que ce n’est pas le cas.

Ces résultats indiquent clairement que les dirigeants peuvent s’appuyer sur les données pour optimiser la résilience de l’entreprise et mieux informer la prise de décision pendant cette période.

Les entreprises allemandes sont en tête du classement, 62 % d’entre elles déclarant que leurs activités sont data driven.

Le Royaume-Uni quant à lui est à la traîne avec seulement 46 % de dirigeants qui se reconnaissent dans cette approche axée sur les données. 
 





Méthodologie

Du 4 au 17 septembre 2020, YouGov a interrogé 3 529 cadres et décideurs informatiques de haut niveau et de taille moyenne dans des petites, moyennes et grandes entreprises de secteurs variés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. 

Une entreprise data-driven est définie comme : ” une entreprise qui valorise les données et garantit aux employés l’accès à ces données pour leur permettre de prendre des décisions commerciales fondées sur ces mêmes données”.