Une campagne e-mailling ne s’improvise pas, et encore moins en b2b quand on sait qu’un professionnel reçoit en moyenne 43 e-mails par jour, dont 10 publicitaires. 

Le  CMIT et nomination partagent ici en infographie les bons réflexes pour construire des campagnes efficaces.

 

 58% des décideurs envoient au moins un emailing chaque semaine

En B2B, la moyenne d’ouverture se situe autour de 13% et 85% des professionnels considèrent l’objet du mail comme un élément déclencheur de l’ouverture.

Selon l’étude EMA 2016, 38% des e-mails BtoB sont consultés sur smartphone.

L’adresse de l’expéditeur a également une grande influence sur les taux d’ouverture. La confiance et la connaissance de celui-ci joue pour plus de 87% dans l’ouverture d’un e-mail.

Le message doit attiser l’intérêt du contact dès les premières lignes, un titre accrocheur est fortement recommandé (idéalement moins de 50 caractères). On constate que personnaliser un objet avec le nom du contact ou selon son actualité augmente le taux d’ouverture de près de 30%.

 

 

Segmenter améliore les taux d’ouverture

Une base de données segmentée permet assurément d’obtenir de meilleurs résultats.

Pour preuve, une étude Lyris constate que 39 % des marketeurs ayant segmenté leur audience ont eu un meilleur taux d’ouverture, 28 % un taux de désabonnement en baisse et 24% d’entre eux ont amélioré la délivrabilité de leurs opérations. Pour de meilleurs retours, il est donc important de privilégier les envois ciblés aux envois de masse.

 

L’importance du design

Un rapport minimal de 40% d’image / 60% de texte est donc préconisé pour que l’internaute puisse avoir accès à l’information même s’il ne télécharge pas les visuels. La longueur idéale d’un e-mail est de 50 à 125 mots.

Le texte doit être composé de phrases courtes avec des verbes d’action sur un ton direct et dynamique.

 

 Le bon timing d’envoi est le mardi et le jeudi à 9h, 11h, 14h

En BtoB, il est déconseillé de faire vos envois le week-end, tout comme le lundi matin (horaire dédié aux réunions et planification de la semaine) ou le vendredi après-midi (votre email aura été oublié la semaine suivante).

 

 


Méthodologie

Enquête menée en mai 2017 auprès de 80 décideurs en charge des campagnes e-mailing BtoB, décisionnaires ou observateurs. 66% de PME, 23% d’ETI, 11% de grands comptes basés en France. 

 

 

# à lire aussi...

Délivrabilité et engagement sont liés

Une nouvelle étude révèle le lien direct entre l’engagement de l’abonné et…

Ce que les consommateurs attendent de l’email aujourd’hui

Si l’email marketing est parfois perçu comme un support ‘old school’ face…

L’email a toujours la cote auprès des Français

Selon la dernière étude Médiamétrie, plus de 42 millions de Français se…

RGPD : les Français réclament des sanctions plus sévères pour les marques

Le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des…