Les français sont les européens qui partagent le plus leurs données personnelles en ligne et ceux qui sont le plus susceptible de se faire pirater. Au cours des 12 derniers mois, 61% de français ont donné leurs numéros de carte bancaire à un service en ligne ou une application…

 

Ping Identity, spécialiste de la Sécurité Basée sur l’Identité, annonce les résultats de son enquête mondiale intitulée Attitudes et comportements à l’ère du piratage, qui révèle les ressentis et les comportements des consommateurs en matière de sécurité et envers les marques victimes de piratages de données.

Ping a interrogé plus de 3 000 personnes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne pour savoir ce qu’elles attendaient des marques concernant la protection de leurs données personnelles. En France, 754 personnes ont été interrogées.

 

Une forte utilisation des services en ligne et des applications

Les résultats du sondage révèlent que les européens passent énormément de temps sur les services en ligne et les applications.

Les services utilisés le plus fréquemment par les européens sont globalement les réseaux sociaux et la messagerie.

Si les allemands sont ceux qui utilisent le plus fréquemment les réseaux sociaux (53% des allemands disent y passer au moins 5 heures par jour), le taux français reste élevé avec 37%.

Les français sont les champions du monde pour consulter leur boîte mail au moins une fois par jour (84% d’entre eux le font contre 78% des allemands).

 

Les français sont les européens qui partagent le plus leurs informations personnelles

Quand il s’agit de partager leurs informations personnelles avec des marques, les français sont globalement plus enclins que leurs compatriotes européens :

  • Au cours des 12 derniers mois, 61% des français ont donné leurs numéros de carte bancaire à un service en ligne ou une application, contre 54% des allemands et 46% des anglais.
  • Les français sont les premiers à donner régulièrement leur numéro de téléphone avec 70% contre 44% des allemands et 62% des anglais.

 

Les internautes français sont plus susceptibles de subir un piratage de données, et des pertes financières

Pourtant, parmi les européens les plus susceptibles de subir un piratage de données les français sont en tête avec un taux de 21% contre 17% en Allemagne et 15% au Royaume-Uni.

Parmi ces victimes, les français sont également les premiers à essuyer des pertes financières, avec un taux de 43% contre 42% au Royaume Uni et 38% en Allemagne.

 

… mais ne changent pas leurs habitudes

Malgré les attaques récentes qui ont défrayé la chronique, les français sont ceux qui ont le moins changé leur manière de protéger leurs données personnelles. C’est encore le cas pour 60% d’entre eux, contre 54% des allemands et 50% des anglais.

Néanmoins, paradoxalement les français sont les premiers à se dire plus concernés par la protection de leurs données personnelles qu’auparavant.

En effet, 56% de français disent se sentir plus concernés par la sécurité de leurs données personnelles qu’il y a un an, contre 54% des anglais et 45% des allemands.

D’ailleurs, 60% des français se disent prêts à investir pour s’assurer que leurs renseignements personnels ne soient jamais divulgués, plus que les anglais et les allemands (54% et 46% respectivement).

 

Les français font moins confiance aux fournisseurs pour protéger leurs données

Les européens sont globalement d’accord sur le fait que la responsabilité de protéger leurs données personnelles en ligne revient avant tout aux fournisseurs de services et d’applications en ligne.

Mais les français en sont légèrement moins convaincus (41% contre 49% pour les anglais et les allemands).

Et ils sont surtout 38% seulement à leur faire confiance pour cela, contre 42% en Allemagne et 48% au Royaume Uni.

 

 

# à lire aussi...

Le RGPD comme socle d’une nouvelle expérience client

Grâce à une réglementation plus transparente en matière de protection des données,…

L’identité numérique : au service du consommateur ?

Dès l’instant où vous naviguez sur un site web, achetez en ligne…

La voix est une donnée comme les autres

82% des Français ne savent pas que leur voix est une donnée…

Les Français et leurs données : c’est compliqué…

A l’heure où surviennent de nombreuses failles de sécurité et quelques mois…