Pourquoi 1000Mercis a-t-il décidé de se positionner sur le marché des enchères en temps réel ? Le spécialiste de la relation client voit le RTB comme un nouveau canal de communication avec les clients et les prospects. Aujourd’hui l’entreprise est spécialisée surtout dans les emails et le mobile. Le RTB devient un instrument de collecte complémentaire de données. 1000Mercis a décidé de faire du RTB un vecteur majeur de sa croissance. L’entreprise met les moyens pour s’affirmer sur le marché. Retour sur l’atelier proposé lors du salon Ecommerce 1to1 à Monaco.

1000 Merci constate l’explosion des sources de données (magasins, web, Facebook, mobile), des données de contact (email, nom, prénom, Facebook ID, token, cookie) et enfin des données de qualification. Quand on prend un individu, on enrichit à chaque point de contact la base de donnée (inscription newsletter, ouverture, clic, navigation sur le site, comportement d’achat, utilisation d’application mobile…)

Aujourd’hui chez 1000Mercis, l’email est le canal le plus utilisé pour faire du marketing relationnel. Le mobile, qui génère plus du tiers des revenus de l’entreprise est aussi le second canal pour interagir par push ou SMS. Les réseaux sociaux, Facebook en particulier,  permettent d’interagir de manières plus précise avec l’individu. Le display devient le 4ème canal relationnel proposé par l’entreprise à ses clients. Quel est l’avantage : plus de données et donc plus d’audience. « On va pouvoir donc voir basculer le mode broadcast au narrow cast » déclare Thibaut Munier, le COO de 1000Mercis.

Concrètement, 1000Mercis permet aux client de collecter ses données « first party » de navigation. Cette base de données va réagir avec le client et pourvoir opérer différent type de campagnes RTB : anniversaire, requalification, exclusion des clients, churn, requalification, offres promotionnelles, cross sell, campagne look alike, combinaison du retargeting par email avec le retargeting display….

 

Quelle valeur donner à une impression qui n’a pas de clic ?

Pour répondre à ces questions, l’annonceur collecte les données et se crée un modèle d’attribution où on analyse les effets d’interaction entre les différents leviers. Afin de mieux valoriser le display, 1000Mercis propose de tester de la surexposition du message publicitaire en combinant l’emailing avec du display en RTB ou via FBX.  L’idée est de tester de nouvelles séquences multicanal. Dommage que 1000Mercis n’ai pas communiqué sur les résultats de ces tests. Une question se pose : pourquoi se focaliser sur le RTB. Pourquoi ne pas différentier le message pour l’ensemble du display peu importe la manière dont il est acheté ?

 

Un investissement massif dans le RTB

Aujourd’hui 1000Mercis se positionne en concurrence frontale avec les trading desks indépendants les agences medias, et les nouveaux acteurs du RTB et du CRM comme LeadMedia Group (suite au rachat de Gamned). En effet, l’entreprise annonce avoir constitué depuis peu une équipe de 15 personnes qui opèrent les campagnes RTB pour le compte des clients. Si l’entreprise est légitime sur la collecte de la données, une question se poste : pourquoi choisir un nouvel entrant qui ne maitrise pas encore les ficèles du métier ?

 

Source : www.ad-exchange.fr

 

# à lire aussi...

Démocratiser l’usage de la data science

Source inépuisable de richesse pour l’entreprise, la data science offre un gain…

L’impact de vos données en ligne sur l’expérience client

Les informations en ligne qui concernent votre entreprise doivent être exactes sous…

La France à l’heure de la GovTech

Numérisation des services publics, Open Data, consultations citoyennes en ligne… Avec ce…

L’identité numérique : au service du consommateur ?

Dès l’instant où vous naviguez sur un site web, achetez en ligne…