Sur le web, la publicité classique ne fait plus recette. Face au phénomène croissant de l’adblocking, les annonceurs se tournent de plus en plus vers des solutions alternatives, dont le native advertising, qui devrait générer quelques 85,5 Mds$ d’investissement d’ici trois ans…

 

Selon une étude d’Adyoulike, basée sur les estimations de BI Intelligence, de l’IAB et de eMarketer, les investissements mondiaux en Native Advertising devraient atteindre 85,5 Mds$ en 2020.

Cela représente une croissance de +213% par rapport à 2016, où les investissements mondiaux sont estimés à 40,2 Mds$.

 

La France en retard ?

Les annonceurs français suivent bien sur cette tendance de fond mais, comme souvent en matière d’adoption de nouvelles pratiques, restent à la traîne de leurs homologues anglais ou allemands.

En Europe, la Grande-Bretagne représentera ainsi le plus fort marché en Native Advertising en 2020 avec 5,8 Mds$ investis, contre 4,4Mds$ en Allemagne et 2,0 Mds$ en France (+1,1Mds $ en 4 ans).

 

L’Amérique représente plus d’1/3 du marché

En 2020, l’Amérique du Nord sera toujours le plus grand marché natif avec 31,7 Mds$ investis, tout type de Native Advertising confondu – elle sera suivie de près par l’Asie Pacifique avec 25,3 Mds$ et l’Europe de l’Ouest avec 19,6 Mds$.

Avec +16,8 Mds$ en 4 ans, l’Amérique du Nord va engendrer à elle seule 37% de la croissance mondiale.

Les sous-continents de l’Asie Pacifique et de l’Europe de l’Ouest représenteront quant à eux respectivement 30% et 23% de la croissance mondiale.

 

 

 

 

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !