Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Insights

Les Français sont les plus méfiants face à l’intelligence artificielle

Près de 70% des Français pensent que l’IA présente plus d’inconvénients que d’avantages, un niveau de défiance record dans le monde…



Ipsos vient de dévoiler les résultats de son étude Global Advisor* menée pour le World Economic Forum sur les perceptions et attentes des Français face à l’Intelligence Artificielle (IA).

Interrogés aux côtés de 27 pays dans le monde, ils se montrent les plus méfiants : seuls 31 % d’entre eux pensent que l’IA a davantage de bénéfices que d’inconvénients, contre 52 % au global.

Cette méfiance peut s’expliquer par une réelle incompréhension du sujet : un Français sur deux (50 %) avoue ne pas avoir une bonne compréhension de ce dont il s’agit.

Mais existe-t-il des domaines dans lesquels ils mettent plus d’espoir pour l’avenir ?


L’IA et les Français : entre méconnaissance et incrédulité


Ipsos a interrogé les Français aux côtés de 27 citoyens du monde sur la confiance qu’ils peuvent avoir dans l’intelligence artificielle.

Les deux tiers des habitants du monde disent en avoir une bonne compréhension (64 %), mais seulement la moitié (50 %) dit bien connaitre les services et produits ayant recours à l’IA.

Les Français sont seulement 50% à comprendre ce qu’est l’IA (-14 pts par rapport au global), et sont peu nombreux (34 %) à faire plus confiance aux entreprises utilisant l’IA (-16 pts par rapport à la moyenne mondiale).

Une des principales raisons invoquée : la méconnaissance des produits ou services qui nécessitent l’intelligence artificielle (seuls 34% des Français déclarent les connaitre, contre 50 % au global).

A noter que disparités géographiques sont fortes : la part d’habitants estimant avoir une bonne connaissance de l’IA varie de 41 % au Japon à 75 % en Russie, et ceux qui disent connaitre les produits et services liés à l’IA de 32 % au Japon à 76 % en Chine.

Globalement, la confiance dans l’IA semble corrélée à la compréhension qu’en ont les pays : les pays économiquement moins développés sont à la fois les plus confiants et ceux qui pensent comprendre le mieux de quoi il s’agit.

« Les Français ne sont que 39 % à sont considérer que les produits et services utilisant l’IA rendent la vie plus facile, score le plus bas parmi les 27 pays contre au somment 87 % en Chine.

Cet écart témoigne du manque de  familiarité avec les applications de l’IA en France et combien les Chinois vivent déjà avec l’IA »

indique Henri Wallard, Directeur Général Délégué du Groupe Ipsos.



L’IA peut-elle améliorer le quotidien des Français ?


Si les Français sont moins au fait de ce qu’est l’intelligence artificielle par rapport à leurs voisins, cela impacte directement la manière dont ils perçoivent son intérêt dans leur vie quotidienne.

45 % des Français pensent ainsi que les produits et services liés à l’IA vont changer profondément leur quotidien dans les 3 à 5 ans à venir (contre 60 % au global) et seuls 32 % pensent que cela a déjà changé quelque chose (vs. 49 % pour la moyenne mondiale).

A noter qu’elle aurait « simplifié la vie » de 39 % des Français, soit 21 points de moins que la moyenne des autres pays interrogés. 

Au total, un tiers des Français (31 %) pense que les produits et services utilisant de l’intelligence artificielle ont plus de bénéfices que d’inconvénients, faisant de l’hexagone le pays le moins enthousiaste sur ce point (52 % au global).

Presque 1 Français sur 3 dit même « préoccupé » par l’IA (32 %).

Interrogés sur les domaines dans lesquels ils pensent voir des changements induits par l’IA dans les années à venir, les Français invoquent en premier lieu la sécurité (30 %).

Un Français sur quatre (25 %) pense ensuite qu’elle aura un impact presque aussi important sur le coût de la vie.

Une plus faible part (15 %) mentionne également des changements dans l’éducation, l’environnement, la famille ou les droits.


Mais l’IA aura-t-elle un impact positif ou négatif sur la vie des Français ?

Du côté des effets positifs de l’IA, les Français voient des améliorations possibles grâce à elle dans les secteurs du transport (69 %) en priorité.

Viennent ensuite l’éducation et l’apprentissage (63 %), la sécurité (61 %), la maison (57 %) et l’environnement (41 %).

Les Français sont beaucoup plus réservés sur les améliorations qu’elle pourra apporter pour l’emploi ou l’environnement (41 %), ou encore le coût de la vie (34 %) et les droits et libertés (28 %)…







*Méthodologie :

Enquête de marché menée par Ipsos sur sa plateforme en ligne Global Advisor. Ipsos a interrogé un total de 19 504 adultes, âgés de 18 à 74 ans aux États-Unis, au Canada, en Malaisie, en Afrique du Sud et en Turquie, et âgés de 16 à 74 ans dans 23 autres pays entre le 19 novembre et le 3 décembre 2021.  

L’échantillon se compose d’environ 1 000 individus dans chacun des pays d’Allemagne, d’Australie, de Belgique, du Canada, de Chine continentale, de France, de Grande-Bretagne, d’Italie, du Japon et des États-Unis, et de 500 individus dans chacun des pays d’Argentine, du Chili, de Colombie, de Hongrie, d’Inde, de Malaisie, du Mexique, des Pays-Bas, du Pérou, de Pologne, de Russie, d’Arabie saoudite, d’Afrique du Sud, de Corée du Sud, de Suède et de Turquie.

Les échantillons en Argentine, en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Hongrie, en Italie, au Japon, aux Pays-Bas, en Pologne, en Corée du Sud, en Espagne, en Suède et aux États-Unis peuvent être prélevés comme représentatifs de leurs populations adultes générales de moins de 75 ans.

Les échantillons au Brésil, en Chine continentale, au Chili, en Colombie, en Inde, en Malaisie, au Mexique, au Pérou, en Russie, en Arabie saoudite, en Afrique du Sud et en Turquie sont plus urbains, plus instruits et/ou plus riches que la population générale. Les résultats de l’enquête pour ces pays doivent être considérés comme reflétant les vues du segment le plus « connecté » de leur population.






Social Media

Avec quelques 300 millions de nouveaux utilisateurs par an, TikTok est devenu le second réseau social dans le monde...

Insights

Dans un contexte économique incertain, seul 1 jeune sur 3 envisage de devenir indépendant...

# A lire aussi ...

Insights

La crise économique et sanitaire a créé une forte déconnexion des données, des équipes et des clients envers les marques...

Avis d'expert

Quelle place pour le commerce physique face au développement constant du Digital et à l'avènement annoncé du tout virtuel ?

Insights

Une étude, menée sur 1 500 journalistes français, se penche sur les conditions de travail des journalistes.

Insights

Selon une étude, un quart des actifs français exercent une 2ème activité générant des revenus déclarés...

Publicité