L’e-commerce, une solution pour le commerce local ?

Deux tendances, opposées en apparence, se sont accélérées avec la pandémie : l'e-commerce et l'intérêt des consommateurs pour les produits locaux. Mais que se passe-t-il lorsque ces deux tendances fusionnent ?


La crise sanitaire que nous avons connue a ébranlé nos habitudes de consommation et accéléré certaines tendances qui se développaient déjà avant la pandémie.

Ainsi, nous avons vu l’e-commerce atteindre de nouveaux records. Selon le cabinet de conseil Oliver Wyman, sa croissance en Europe a triplé en 2020. En France, l’e-commerce représente 13,4% du commerce de détail en 2021, selon une étude de la FEVAD.

Mais à l’opposé de cette grande tendance, on voit aussi émerger le retour du localisme. En effet, la tendance à «consommer local» et les produits “made in France” ont repris de plus belle avec la pandémie. Les consommateurs recherchent des marques de proximité avec une production dans le pays.

Mais ces deux tendances, en apparence opposées, peuvent-elles fusionner ?




La mode du made in France


Selon le rapport de Deloitte «State of the consumer tracker», en avril 2021, 51% des consommateurs français souhaitent consommer plus de produits locaux, même si cela signifie payer un peu plus.

Cette volonté s’inscrit dans un mouvement de consommation plus responsable, déjà bien implanté, qui consiste à consommer moins mais mieux.

Le confinement et la limitation des déplacements ont conduit une partie de la population à privilégier les commerces de quartier (boulangeries, boucheries, …) et à repenser leur façon de consommer, plus écologique, tout en aidant à son tour les petites entreprises à relancer leur activité.

D’après une étude menée par Fly Research pour Mastercard, 45% des sondés se sentent plus solidaires de leur communauté locale après le confinement.


Vers un e-commerce plus local et responsable


Si le boom de l’e-commerce représente potentiellement une menace pour les enseignes dont l’objectif principal est la proximité, le digital a également été une ressource essentielle pour de nombreuses entreprises locales afin de s’adapter aux conséquences économiques de la crise sanitaire (restrictions des horaires, capacités limitées,..).

De même, la mise en place d’initiatives telles que les commandes en ligne avec collecte en magasin (Click and Collect) a permis aux petites entreprises d’allier e-commerce et proximité pour maintenir leur activité, sans perdre le lien social avec leurs clients.

De plus, la digitalisation n’a pas d’impact négatif sur les valeurs du commerce local (authenticité, qualité, proximité, etc.). Le commerce électronique a la capacité d’améliorer l’expérience d’achat et de fidéliser les clients.

L’utilisation du digital, lorsqu’il s’agit de renforcer les dynamiques locales, peut également participer à la mise en œuvre d’actions locales et durables.

Par exemple, au cours des derniers mois, des initiatives ont été développées pour promouvoir le commerce local.

Parmi celles-ci, nous pouvons par exemple mentionner la plateforme d’offres et de promotions Tiendeo.fr, qui fournit aux entreprises locales une solution de digitalisation complète pour améliorer leur visibilité en permettant à la fois aux consommateurs de trouver des magasins et des offres à proximité de chez eux.

En conclusion, on observe une approche stratégique entre e-commerce et commerce local, tous deux considérés depuis longtemps comme totalement opposés et compétitifs.

En réalité, ces deux tendances pourraient bien être complémentaires à condition de maîtriser leur interactivité.

Ainsi, de nombreuses entreprises locales sont désireuses d’entrer dans une nouvelle ère de commerce connecté offrant des services plus efficaces pour attirer et fidéliser leurs clients…