On entend aujourd’hui beaucoup parler de l’impact de la transformation digitale. Mais tous les acteurs de l’entreprise sont-ils convaincus de l’importance du sujet ? Le point dans cette étude Ipsos…

 

L’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par Ipsos et le CESI en partenariat avec Le Figaro, permet de faire régulièrement le point sur le moral des chefs d’entreprise et des salariés du secteur privé mais aussi d’approfondir un thème en lien avec la vie de leur entreprise.

La dixième vague de cet observatoire consacre quelques questions à la réforme du code du travail, mais aussi et surtout à la transition numérique et à son impact pour les entreprises, du point de vue des chefs d’entreprises comme des salariés :

Quelle importance est accordée aux questions liées à la transition numérique au sein de leur entreprise ? Comment est-elle perçue ? Quel impact a-t-elle déjà eu sur l’entreprise et sur la manière de travailler de ses salariés ?

Enfin, quel bilan les chefs d’entreprise font-ils de la transition numérique ? S’agit-il d’un phénomène de mode, ou d’une véritable révolution du fonctionnement des entreprises ?

 

Des chefs d’entreprises dubitatifs

Interrogés sur l’importance que revêt le sujet dans leur entreprise, les salariés sont une majorité à déclarer qu’il s’agit d’un sujet stratégique (21%) ou essentiel (31%).

C’est une question qui apparaît plus particulièrement stratégique aux yeux des cadres (42% contre 12% des ouvriers), dans les grandes entreprises (31% des salariés d’entreprises de 500 salariés et plus) et dans le secteur des services (26%).

transition-numerique

 

Les autres salariés jugent le sujet non essentiel (48%), soit qu’ils le considèrent « important mais pas essentiel » (27%) soit « secondaire » (21%). C’est le cas d’une majorité de salariés travaillant dans des entreprises de moins de 100 salariés, et particulièrement dans les TPE (22% des salariés dans ces structures jugent le sujet « important mais pas essentiel » et 37% le jugent secondaire).

Ils rejoignent ainsi les chefs d’entreprise, plus dubitatifs en moyenne que les salariés : en effet, au global, moins d’un chef d’entreprise sur trois juge le sujet de la transition numérique stratégique ou essentiel pour son entreprise. Ce résultat s’explique par le fait que les dirigeants d’entreprises de 1 à 9 salariés se montrent très majoritairement sceptiques (seuls 29% jugent le sujet stratégique ou essentiel).

 

Salariés et cadres ne perçoivent pas les choses de la même façon

Si les salariés jugent positivement l’impact de la transition numérique pour leur entreprise, c’est notamment parce qu’ils constatent majoritairement une influence positive dans plusieurs domaines : 59% jugent qu’elle a eu un impact positif sur leur manière de travailler et 50% sur leur bien-être au travail (contre 22% d’avis négatif).

transition-numerique-6

 

Du côté des cadres, le bilan sur ce point est clairement négatif : 51% jugent l’influence du développement de ces outils néfaste (contre 26% bénéfique) en ce qui concerne leur capacité à se déconnecter.

L’impact sur le niveau de stress des salariés pose également question : 36% d’entre eux jugent le développement de ces outils numériques délétère en la matière, contre 29% qui le considèrent positif.

 

Quel impact sur l’emploi?

Une partie des salariés est inquiète des conséquences possibles de la transition numérique sur les effectifs de leur entreprise : 23% pensent qu’elle va avoir pour conséquence de les faire baisser (28% dans l’industrie et 25% dans le commerce) contre 16% qui pensent qu’elle va au contraire les augmenter (25% des cadres) et 61% qu’ils vont rester stables.

transition-numerique-3

 

Là encore, les salariés qui ne sont pas à l’aise avec les outils numériques sont plus inquiets : 36% craignent que leur développement ne se traduise par une réduction des effectifs, réduction dont ils pourraient bien faire les frais.

Les chefs d’entreprise se montrent pourtant moins enclins à penser que cette évolution aura pour conséquence de diminuer les effectifs dans leur entreprise (11% le pensent). Dans leur immense majorité, ils considèrent que la transition numérique n’aura pas d’impact sur le nombre de leur salariés (80%).

 

Les petites entreprises restent à convaincre

Au final, les chefs d’entreprise sont très partagés quant à l’importance des transformations engendrées par la transition numérique, et leur vision dépend très fortement de la taille de la structure qu’ils dirigent.

transition-numerique-5

 

Ainsi, pour 47% d’entre eux, le numérique constitue un simple phénomène de mode. C’est une opinion partagée par une majorité de dirigeants dans le secteur du BTP (57%) et dans les TPE (50%).

Mais pour une courte majorité (52%), la transition numérique révolutionne véritablement les modalités de fonctionnement des entreprises.

Si les dirigeants de TPE sont plus dubitatifs, à partir de 10 salariés cette opinion est très majoritairement partagée : 69% des dirigeants d’entreprises de 10 à 499 salariés le pensent, et 85% de ceux de grandes entreprises.

 

L’étude complète est disponible sur ce lien.

 

 

# à lire aussi...

L’affiliation surfe sur la croissance du e-commerce

Le e-commerce poursuit sa croissance en France et devrait même atteindre les…

Quand WhatsApp et consorts bouleversent la relation client…

Les outils de communication grand public investissent peu à peu la sphère…

Regards croisés sur le phygital

Figure d’épouvantail du retail, Amazon focalise l’attention des acteurs du secteur toujours…

Les Français et le Web : Toujours plus de connexions…

Les Français passent aujourd’hui 4 fois plus de temps sur Internet qu’il…