Le dernier “E-Commerce Index” de Rakuten révèle que 51,7% des consommateurs français préfèrent acheter en ligne plutôt qu’en magasin et que l’achat à partir de tablettes a connu une progression intéressante (+41,9 %) l’an dernier, contre 9,7 % seulement pour les smartphones.

 

Le tout dernier E-Commerce Index de Rakuten*, l’un des plus grands groupes mondiaux d’e-commerce, qui détient notamment la place de marché PriceMinister.com en France, démontre que 51,7% des consommateurs français préfèrent acheter en ligne plutôt qu’en magasin et que l’achat via des tablettes a connu une marge de progression de 41,9 % l’an dernier, contre 9,7 % seulement pour les smartphones sur la même période.

Le Royaume-Uni a détrôné les Etats-Unis comme marché numéro un de l’utilisation des tablettes, avec 12,2 % des Britanniques interrogés qui préfèrent la tablette, contre 11,3 % des Américains.

A l’autre bout de l’échelle, les bienfaits des tablettes peinent encore à être reconnus au Brésil avec 0,7 % seulement des consommateurs brésiliens qui préfèrent utiliser une tablette pour faire des achats en ligne.

Malgré l’essor du commerce mobile, le PC reste l’outil préféré des consommateurs pour se connecter aux sites d’e-commerce (81,8%), et ce, même si l’usage des terminaux mobiles progresse (13,8%).

En France, 88,4% des consommateurs utilisent d’ailleurs un PC pour effectuer leurs achats. Et pourtant Olivier Mathiot, PDG de PriceMinister-Rakuten, n’hésite pas à dire que “les tablettes sont en passe de devenir le dispositif préféré pour faire des achats sur Internet”. Elles sont évidemment plus agréables et plus confortables à utiliser que les smartphones, mais leur utilisation reste encore limitée. Les e-commerçants qui n’ont pas encore optimisé leur présence en ligne ni leurs applications, ont donc encore le temps de le faire. 

Du côté des réseaux sociaux, on s’aperçoit que seulement 41,9 % des sondés ont recommandé des articles sur les médias sociaux l’an dernier, alors qu’ils étaient 44 % un an auparavant. “Pour les commerçants, les réseaux sociaux restent un canal important pour engager les consommateurs et se faire une idée de l’accueil réservé à tel nouveau produit ou service, ajoute Olivier Mathiot. Ils peuvent aussi être utilisés pour optimiser la gestion des stocks. De plus, il est démontré que les recommandations sur les réseaux sociaux influencent les habitudes d’achat. Bon nombre de consommateurs fréquentent des sites comme Pinterest ou Twitter à la recherche de produits qui pourraient leur plaire ou pour vérifier ce que d’autres en ont pensé avant de se décider à acheter. En facilitant les interactions avec les consommateurs ou le partage de recommandations, les commerçants pourraient donc multiplier leurs ventes“.

Dans le monde, les vêtements et les accessoires sont les articles qui se vendent le plus sur Internet. Toutefois, au Brésil et au Japon, les tendances sont tout autres. En effet, au Brésil, ce sont les produits d’électronique grand public qui arrivent en tête de liste et plus de la moitié des consommateurs (55,1 %) achètent du matériel électrique. Au Japon, par contre, 59,7 % des consommateurs commandent ou téléchargent des livres et des magazines.

En France, 61% des consommateurs en ligne achètent des vêtements et des accessoires, catégories suivies par les livres/magazines (45,9%) et les produits d’électronique grand public (31,5%). Les Français sont moins enclins à acheter des fleurs en ligne, puisque seulement 93,1% des consommateurs préfèrent faire ce type d’achats en personne.

*L’enquête a été réalisée auprès d’adultes (18 +) ayant acheté un objet en ligne au cours des 12 derniers mois dans 12 pays: Royaume-Uni, Allemagne, Autriche, France, Espagne, Etats-Unis, Brésil, Taiwan, Japon, Indonésie, Thaïlande et Malaisie. 5 926 personnes ont été interrogées.

 

# à lire aussi...

French Days : les ‘petits’ sites en ont aussi profité…

Lancés, à l’origine, par les poids lourds du e-commerce français, il semblerait…

Bienvenue dans l’ère du ‘Post-Digital’…

Selon la dernière étude publiée par Accenture, être une entreprise digitale n’est aujourd’hui…

La confiance dans les médias continue de se dégrader…

D’après le rapport annuel du Reuters Institute, la confiance dans les médias…

Et si le magasin avait encore de l’avenir ?

On annonce souvent les magasins comme étant en grand difficulté face au…