La Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles de l’Institut Mines-Télécom s’est associée à Médiamétrie pour réaliser une enquête sur la manière dont les français gèrent leurs données personnelles.

Circulation et partage des données, stratégies de protection employées par les internautes… Cette étude livre de nombreux chiffres intéressants et s’inscrit dans un contexte de lente érosion de la confiance sur Internet, de la collecte souvent abusive des données personnelles et de la surveillance mise en place par certaines marques ou Etats …

 

L’enquête, réalisée en mars 2017 auprès de 2000 personnes représentatives de la population internaute française, vise à comprendre dans quelle mesure les internautes sont prêts à partager leurs informations et avec quels acteurs.

Les différentes questions posées cherchent également à déterminer si les individus subissent les pratiques des grands acteurs de l’Internet ou si, au contraire, ils réagissent en développant de nouveaux comportements, notamment en utilisant des outils de protection tels que les extensions de navigateur qui bloquent les publicités et empêchent la collecte de leurs données personnelles.

Quel est l’impact de ces nouveaux comportements en matière de gestion de données personnelles sur la manière de s’exprimer en ligne, de rechercher des informations ou même d’acheter des produits ? Eléments de réponses ici …

 

Des internautes de plus en plus vigilants…

Plus de la moitié des internautes s’estiment plus vigilants sur Internet (par rapport aux années précédentes). Parmi les raisons évoquées figurent principalement l’exposition de la vie privée de certaines personnes sur les réseaux sociaux et la médiatisation des vols de données personnelles.

 

 

Surtout, les internautes différencient les contextes dans lesquels s’effectue la circulation de leurs données. Ainsi, les goûts et les centres d’intérêts, mais aussi les habitudes de navigation sont estimés pouvoir être partagés essentiellement avec les réseaux sociaux. A contrario, les données figurant dans une pièce d’identité le sont uniquement avec les sites de l’Etat.

 

 

Sur ce fond, une autre tendance plus récente se dessine : 38% des personnes ne souhaitent plus partager leurs données avec les réseaux sociaux par exemple et 10% d’entre elles, si elles en avaient le choix, préfèreraient ne fournir aucune information.

 

 

Les pratiques de protection se développent

L’étude confirme un constat de plus en plus partagé : les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) n’inspirent plus confiance. Ainsi, 89% des internautes ne lisent pas, ou seulement partiellement, les informations relatives aux politiques de confidentialité.

Ils considèrent que celles-ci sont trop longues (80%), non modulables (54%) et peu claires (42%).

Comme les utilisateurs sont conscients des risques inhérents à la circulation de leurs données et qu’ils font moins confiance à l’encadrement de celle-ci, ils mettent en place des stratégies pour leur propre protection.

L’augmentation de la vigilance des internautes porte principalement sur le paramétrage des comptes ; celui-ci concerne principalement la désactivation de la localisation, la suppression des traces de navigation sur Internet et le paramétrage des comptes sur les réseaux sociaux.

L’objectif recherché en premier lieu est de réduire le nombre d’informations collectées, et non d’améliorer la qualité des recommandations personnalisées.

 

Publicité et E-commerce ne sont pas épargnés…

L’utilisation d’un bloqueur de publicités est largement motivée par un refus de l’intrusion représentée par les publicités.

Plus d’un tiers des personnes interrogées déclarent utiliser un bloqueur pour protéger leurs informations personnelles et leur vie privée.

 

 

On constate aussi une modification des comportements d’achats pour protéger ses données.

Renoncer à l’achat ou changer de moyen de paiement pour ne pas laisser de traces constituent deux pratiques utilisées par plus d’un tiers des Internautes lors de leurs achats en ligne.

 

 

Ceux qui se protègent le plus sont ceux qui consomment le plus

Cette étude constate qu’une part significative des internautes a recours à des stratégies de protection des données personnelles tandis qu’une partie grandissante semble refuser tout partage. Quelles peuvent être les incidences socio-économiques de ces stratégies de protection des données personnelles ?

Paradoxalement,  les personnes qui utilisent des outils de protection sont celles qui consomment le plus : le comportement de protection est donc synonyme d’inscription dans l’économie numérique et non d’un rejet.

 

 

L’étude semble démontrer que nous passons à une situation nouvelle où les enjeux économiques et sociaux liés à l’utilisation des données personnelles se situent dans une relation complexe.

D’un point de vue économique, les comportements de refus pur et simple de partage de données personnelles constituent un risque non-négligeable pour la nouvelle économie basée sur la collecte et le partage des données.

Pour autant, les stratégies individuelles de protection (gestion des identités numériques, gestion des moyens de paiement, bloqueurs de publicités, paramétrage de compte) sont loin d’être un frein à l’échange économique : par exemple, la profusion des bloqueurs de publicité, contrairement à la menace qu’y voient certains annonceurs, s’accompagne d’une augmentation des achats par les personnes qui les utilisent.

 

 

 


Méthodologie

Échantillon de 2 051 internautes âgés de 15 ans et plus, représentatifs de la population internaute, interrogés par questionnaire auto-administré en ligne sur la période du 26 février au 16 mars 2017. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, tranche d’âge en 5 classes, CSP en 5 classes et région Paris-Province) sur la base de l’enquête de référence de la population d’internautes en France, l’Observatoire des Usages de l’Internet.

 

Si vous souhaitez plus d’informations sur cette étude, vous pouvez la télécharger en intégralité ici.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !