Digital vs environnement : un choix cornélien pour les Français…

Si 55% des français ont pris conscience de l’empreinte écologique du Digital, ils ont toutefois encore beaucoup de mal à modifier leurs usages en profondeur.


L’AACC Customer Marketing vient de publier les chiffres
clés d’une première étude réalisée auprès de consommateurs sur leur sensibilité à l’égard de l’empreinte environnementale du digital.



Premier constat: les Français sont majoritairement prêts, à « faire du ménage digital » pour réduire leur impact.

Pour cela 68% suppriment des mails, 65% ferment systématiquement les applications et logiciels après utilisation et 61% éteignent leurs écrans plutôt que de les laisser en veille.

Des actions qui vont dans le bon sens mais difficile en revanche de renoncer, au nom de l’environnement, au besoin de divertissement : seuls 35% des répondants sont prêts à restreindre le streaming, chiffre qui tombe à 14% chez les 18-24 ans.





Réduire leur impact oui, leur plaisir, non ! C’est tout le paradoxe…


Pour 7 français sur 10 la question c’est aussi « Comment ? ».

C’est vrai pour toutes les tranches d’âge qui se disent insuffisamment informées sur la façon dont ils peuvent modifier leurs usages digitaux pour mieux protéger l’environnement.

Et il est intéressant de constater que 9 français sur 10 pensent que les marques ont un rôle à jouer pour les accompagner dans la réduction de leur empreinte environnementale.

“Les agences customer marketing doivent aujourd’hui imaginer avec leurs clients des dispositifs de communication plus respectueux et remettre en question ceux qui ne sont plus acceptables par les consommateurs”.

explique Lionel Gomez, Directeur Général – Stratégie de Wunderman Thompson



Aux marques donc, accompagnées par leurs agences, d’apporter une meilleure information sur les usages de leurs produits permettant de réduire l’impact de ceux-ci…

Avec là encore un paradoxe, puisque près d’un français sur 2 (47%) ne souhaite pas donner accès à ses données d’usages d’un produit pour que l’entreprise analyse les optimisations possibles à son usage plus responsable…