Avec plus de 145 millions d’euros dépensés toutes les heures en ligne comme en magasin, cette édition 2019 du Black Friday devrait frôler les 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France…



RetailMeNot livre les résultats de la 7ème édition de son étude internationale réalisée par le Centre for Retail Research qui présente les prévisions des ventes de détail et en ligne dans sept pays d’Europe (France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie, Espagne) sur les six semaines précédant le jour de Noël.

Le week-end du Black Friday[1] est devenu une période clé pour les achats de Noël, permettant aux Français d’anticiper leurs cadeaux en bénéficiant des meilleures offres promotionnelles.

Cette année, le week-end du Black Friday au Cyber Monday se tiendra du 29 novembre au 2 décembre, soit moins d’un mois avant Noël.

Cet événement, très attendu par les consommateurs, l’est tout autant pour les commerçants en France et dans six autres pays d’Europe pour maximiser les ventes et le chiffre d’affaires avant la fin de l’année.

En effet, à l’échelle européenne, ce sont quelques 30,510 milliards d’euros de dépenses qui sont prévues, soit une hausse de 3,6% par rapport à l’année dernière.



2019 : l’année de tous les records

L’étude remonte en 2013. Cette année-là, les français prévoyaient de dépenser un total de 482 millions d’euros sur le week-end du Black Friday en ligne, encore très peu connu en France.

L’année 2019 promet un large succès pour le Black Friday, qui a désormais gagné en notoriété, et battra ainsi tous les records de l’an dernier.

En effet, avec 5,970 milliards d’euros de dépenses offline et online prévues sur le week-end du Black Friday en France, la croissance sera de 4,1% par rapport à l’année 2018.

Ces dépenses s’étaleront du vendredi 29 novembre au lundi 2 décembre, avec un pic à 2,560 milliards d’euros sur les journées du samedi et du dimanche, le week-end rassemblant traditionnellement davantage de monde en boutique en France.


1 milliard pour les sites e-commerce

Les ventes en ligne  dépasseront pour la première fois la barre du milliard avec 1,070 milliards d’euros sur ces quatre jours.

Bien que nettement inférieur aux ventes en magasin, la croissance observée pour le e-commerce est la plus importante avec +10,6% d’évolution par rapport à 2018.

La France se distingue de ses voisins européens en affichant une croissance bien supérieure à celle de la moyenne européenne qui est de 8,8%.


Près de 5 milliards pour les magasins

Comme chaque année, les Français seront nombreux à se déplacer en boutique pour profiter des nombreuses promotions.

Le commerce en magasin s’annonce donc faste également avec 4,910 milliards d’euros de dépenses prévues sur le weekend du Black Friday.


Un succès corrélé aux Fêtes de Noël

Le Black Friday a toujours été une période promotionnelle importante, sa proximité avec Noël joue indéniablement en sa faveur.

Cette année, le week-end du Black Friday débordera même sur le mois de décembre, incitant davantage de consommateurs à anticiper leurs achats de Noël.

Parmi les sondés Français, ils sont 19% à indiquer qu’ils commencent habituellement leur shopping de Noël en novembre.

Cependant, les français restent bien moins prévoyants que leurs voisins européens. En effet, en Allemagne et au Royaume-Uni ils sont respectivement 31% et 35% à débuter leurs achats de Noël en novembre, tandis que les champions de l’anticipation sont les néerlandais avec un taux de 57%.


“Le Black Friday s’impose désormais clairement comme le temps fort n°1 pour les consommateurs, loin devant les soldes et FrenchDays. Ils seront donc une nouvelle fois au rendez-vous cette année avec une évolution des dépenses estimée à +4,1% par rapport à 2018.

On observe également un essor considérable du commerce en ligne qui dépassera cette année pour la première fois le seuil du milliard avec 1,07 milliards d’euros de dépenses attendues.

Une croissance époustouflante de 10,6% par rapport à l’année dernière qui prouve que les consommateurs font confiance au e-commerce et sont de plus en plus nombreux à faire des achats en ligne.

Chaque heure, ce seront plus de 11 millions d’euros qui seront dépensés en ligne pendant le week-end du Black Friday. L’année 2019 prévoit donc de battre à nouveau tous les records atteints l’an dernier !”

Thomas Sauzedde, Directeur Général France de RetailMeNot 





Méthodologie de l’étude

Toutes les données sont extraites de l’étude « Shopping for Christmas 2019 : Retail Prospects », commissionnée par RetailMeNot et réalisée par le Centre for Retail Research en 2019.

Cette étude traite de l’importance de la période de Noël pour les commerçants en France et six autres pays d’Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume Uni).

Elle propose des prévisions établies à partir de données émanant d’autorités statistiques nationales, de cabinets d’étude indépendants et d’une enquête menée auprès de 50 grandes enseignes interrogées par téléphone dans chaque pays et respectivement 1 000 interviews consommateurs aux Etats Unis, en France, au Royaume-Uni et en Allemagne afin d’évaluer leurs probables intentions pour Noël. 

Le recensement des réponses a été fait entre Août et Septembre 2018. La période de Noël couvre toutes les ventes du commerce de détail réalisées en France pendant les six semaines allant de la mi-novembre à la fin de l’année. 

[1] Cette tradition nous vient des États-Unis, le Black Friday suit la fête de Thanksgiving et les magasins pratiquent ainsi des réductions considérables. Les promotions durent désormais sur un long week-end, se terminant par la journée du Cyber Monday.



# à lire aussi...

Rentrée scolaire : quels comportements d’achats sur le web?

La rentrée des classes approchant à grands pas, Contentsquare s’est penché sur…

Marques : l’heure n’est plus aux beaux discours…

Le discours marketing autour des bonnes causes, qu’elles soient environnementales ou sociales,…

Les consommateurs toujours réfractaires à l’intelligence artificielle

Son adoption pourrait passer par l’intégration de l’empathie au sein des systèmes d’IA…

B2B: Les réseaux sociaux influencent de plus en plus les ventes

Le monde professionnel semble lui aussi céder aux sirènes du Social Selling…