/

Le Covid a aussi changé notre façon de payer

Les paiements sans contact ont augmenté de 9,5 % depuis le début de la crise et le mobile commence de plus en plus à s'imposer auprès des Français.


Une nouvelle enquête publiée par la plateforme de comparaison de logiciels Capterra a étudié les conséquences de la crise actuelle sur l’utilisation des méthodes de paiements sans contact.



57 % des personnes interrogées en France ont une application de portefeuille mobile installée sur leur téléphone et 53 % se disent à l’aise à l’idée de payer seulement avec des méthodes de paiements sans contact.

Cette conclusion fait partie d’une nouvelle enquête publiée par Capterra qui étudie le comportement des français face à la nouvelle réalité apportée par le coronavirus.



Le sans contact s’impose


Impulsées par la crise du coronavirus, les méthodes de paiements sans contact sont de plus en plus utilisées de nos jours.

Mais à quel point ? Nous dirigeons-nous vers une société cashless ?



Selon l’étude, 90 % des personnes interrogées veulent commencer ou continueront à payer grâce à leur portefeuille mobile.

Parmi les 57 % de personnes ayant une application de portefeuille mobile, 84 % l’utilisaient avant la crise contre 92 % pendant (soit une augmentation de 8 points ou de 9,5%).



Plus étonnant encore, 53 % des répondants se disent à l’aise avec l’idée de vivre dans une société dans laquelle les pièces de monnaie et billets n’existent plus…



Les 3 principaux avantages cités sont les suivants :

  • La tranquillité de ne pas transporter d’argent liquide sur soi qui pourrait être perdu ou volé (53 % des répondants).
  • La rapidité et le confort de ne pas avoir à retirer d’argent à une borne (51 %).
  • Le suivi aisé des dépenses (43 %).



Une tendance mondiale


Cette croissance de l’utilisation de méthodes de paiement cashless ne surprend pas et se constate dans la plupart des pays.

La France se situe en 5ème position derrière le Brésil (83 %), l’Espagne (78 %), l’Italie (61 %) et l’Australie (58 %).


De plus, tous ces pays, comme la France, ont enregistré une augmentation dans l’utilisation de ces solutions sans contact pendant la crise.



Une adoption favorisée par la crise mais des craintes persistantes


L’utilisation de ces méthodes présentes quelques avantages comme sa rapidité, sa sécurité mais aussi et avant tout aujourd’hui son caractère « hygiénique ».

Cependant la principale préoccupation est le vol des données.
62 % des répondants citent comme principale préoccupation le risque de piratage du téléphone.

Enfin, il ressort de l’étude que seulement 14 % des personnes ayant répondu à l’enquête n’envisagent pas de télécharger une telle application sur leur portable.







Méthodologie

Pour collecter les données de ce rapport, Capterra a mené une enquête en ligne en juillet 2020 auprès d’un panel de 1034 Français.

Ceux-ci ont été sélectionnés selon les critères suivants : résidant en France, travailleur(se) à temps plein ou partiel, ou travailleur(se) indépendant(e), ou étudiant(e), ou retraité(e), ou ayant perdu son emploi pendant la crise de COVID-19. Ils sont tous issus de divers secteurs d’activité.