Chiffres clés

Email: Les tendances d’ouvertures en France

Commentaires (11)
  1. Fridlansky dit :

    Des statistisques qui ne veulent rien dire !!!
    Combien d’emails analysées sur quelles bases de données pour quels annonceurs avec quelles offres analysées sur combien de temps avec quelle methodologie de test & learn ?
    Aucun contexte et pourtant des affirmations sans nuance !

    C’est pas sérieux.

  2. Comarketing-News dit :

    Les données sont issues des campagnes menées sur la plateforme d’envois d’email EmailStratégie (éditeur de cette infographie). Il est vrai que ces statistiques manquent quelque peu de contextualisation. L’éditeur pourra certainement apporter quelques précisions à ce sujet… Nous sommes en tous cas nous aussi intéressés par ce complément d’infos…

  3. Pierre-Nicolas Schwab dit :

    Je rejoins l’avis de Bruno Fridlansky. Les données sont succinctes, certes, mais donnent quand même quelques infos plutôt brutes. Par contre ce qui est clair et dommage c’est l’absence d’information sur la méthodologie, l’origine des données et SURTOUT …. la représentativité des différences mises en avant. Ca manque cruellement d’analyse statistique.

  4. Bonjour à tous,

    Je vous remercie pour vos commentaires et vous apporte quelques éléments complémentaires pour situer le contexte.

    Cette infographie permet, comme son nom l’indique, dé dégager les grandes tendances françaises en matière d’ouverture d’emailing (B to B et B to C). Pour rebondir sur le commentaire de « Fridlanski », et comme indiqué par Comarketing-News, celle-ci a été élaborée à partir d’un référentiel de plus de 500 000 campagnes emailing (tous secteurs, fonctions confondus). Des campagnes routées au fil de l’eau avec notre solution de routage email/SMS Marketing : wewmanager. L’idée étant ici de délivrer des indications sur le comportements des français en matière d’ouverture, d’une manière générale et non de cibler un secteur ou une fonction en particulier. Ces chiffres permettent donc de mieux anticiper vos envois en tenant compte des 2 variables qui suivent : créneau horaire & zone géographique.

    Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

    Cordialement,
    Manon

  5. Fridlansky dit :

    Il faudrait avoir un esprit plus critique sur ce que vous publiez. Vous en tirerez que du positif et un positionnement d’expert de l’information par votre audience.

  6. Fridlansky dit :

    Bonjour Manon.
    Merci d’apporter ces precisions.
    Je ne suis pas d’accord avec le fait que vous apportiez « les grandes tendances françaises en matière d’ouverture d’emailing (B to B et B to C) ».
    Ces tendances correspondent à vos clients que nous ne connaissons pas : leur BDD, leurs produits, leurs messages, leurs offres. Tous secteurs confondus : justement, lesquels ?
    Pour tirer des enseignements, il faut connaitre le contexte, la méthodo, les types de clients.

    Un exemple :
    Si vous envoyez votre BDD dans la nuit ou le soir, les résultats diffèrent. La courbe d’évolution des ouvertures dans le temps est toujours la meme. Un pic d’ouvreurs dans l’heure de l’envoi puis une decroissance continue.

    Je comprends que certaines informations doivent rester confidentielles. Ce que je reproche, c’est de presenter des resultats comme une vérité globale sans retenu.

  7. Fridlansky dit :

    Bonjour Manon.
    Merci d’apporter ces precisions.
    Je ne suis pas d’accord avec le fait que vous apportiez « les grandes tendances françaises en matière d’ouverture d’emailing (B to B et B to C) ».
    Ces tendances correspondent à vos clients que nous ne connaissons pas : leur BDD, leurs produits, leurs messages, leurs offres. Tous secteurs confondus : justement, lesquels ?
    Pour tirer des enseignements, il faut connaitre le contexte, la méthodo, les types de clients.

    Un exemple :
    Si vous envoyez votre BDD dans la nuit ou le soir, les résultats diffèrent. La courbe d’évolution des ouvertures dans le temps est toujours la meme. Un pic d’ouvreurs dans l’heure de l’envoi puis une decroissance continue.

    Je comprends que certaines informations doivent rester confidentielles. Ce que je reproche, c’est de presenter des resultats comme une vérité globale sans retenu.