Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Avis d'expert

L’IA, une illusion pour la majorité des entreprises ?

Le marché de l’Intelligence Artificielle devrait dépasser les 62 milliards de dollars cette année mais semble encore inaccessible pour nombre de petites entreprises…



Par Alexandre Lebourgeois, Sr. Sales Account Executive chez Kofax



Dans l’imaginaire collectif, l’IA a d‘abord été le fil conducteur des scénarios des films de science-fiction des années 2000. Ce n’est que récemment que l’IA a permis des applications concrètes dans l’entreprise.

L’intelligence artificielle se définit par la conceptualisation et le développement de systèmes informatiques permettant de reproduire l’intelligence humaine.

La promesse attendue de cette évolution IT est la possibilité d’adresser les processus métiers plus efficacement, sur l’ensemble de leurs champs d’application. L’objectif ultime étant de faciliter l’usage des applications clients.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?


L’IA devient omniprésente

L’IA a connu un réel essor depuis ces cinq dernières années pour infiltrer notre quotidien.

Nous l’observons dans les assistants vocaux intelligents tels que Siri, Alexa ou Google, dans les chatbots sollicités lors d’une réclamation auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque par exemple.

Cette technologie connaît une croissance insolente. Le marché mondial de l’Intelligence Artificielle devrait atteindre les 62,5 milliards de dollars en 2022, selon Gartner.


Une évolution constante

Pour autant les technologies sous-jacentes à certains de ces systèmes existent depuis presque 40 ans, avec de nombreux brevets couvrants, par exemple, la capture d’images et de texte à partir de documents papier.

Si au commencement il s’agissait simplement d’une photographie numérique, différents apports technologiques ont permis de passer d’un état de capture « mécanique » à celui de capture cognitive.

La technologie de reconnaissance optique de caractères (OCR) permet ainsi d’interpréter les formes sur une page comme étant des lettres ou des chiffres, puis à les placer les unes après les autres pour former des mots ou des nombres composés, voire identifier les caractères spéciaux.

Actuellement, la technologie permet même de lire une lettre manuscrite et d’en déduire le sens à partir de l’utilisation de certains mots ou constructions grammaticales.

De nombreuses technologies sont encore récentes mais elles ne cessent d’évoluer.

Les solutions deviennent de plus en plus performantes et certaines permettent d’extraire des données ou d’analyser des documents entrants et sortants d’une entreprise, quasiment en temps réel.

Selon l’étude de Teradata, 90 % des décideurs interrogés indiquent que les technologies émergentes telles que l’IA auront un impact dans les trois années à venir sur la transformation de leur entreprise.

L’IA constitue un véritable levier pour renforcer leur capacité d’innovation. Les entreprises qui l’ont adoptée semblent plus efficaces, en développant davantage leur activité et ce avec le même nombre de collaborateurs.


GE, PME, TPE… à qui profite l’IA ?

En France, la grande majorité des entreprises présentes dans le tissu économique sont des moyennes ou microentreprises.

Certaines d’entre-elles n’emploient pas plus de 10 salariés et réalisent un chiffre d’affaires n’excédant pas 2 millions d’euros.

Beaucoup de ces entreprises ne pensent pas pouvoir avoir accès à des solutions d’IA. Contrairement aux idées reçues, l’IA ne profite pas seulement aux géants mondiaux tels que les GAFAM, qui ont déjà industrialisé cette approche.

Beaucoup de PME s’interdisent de franchir le pas vers l’IA car encore trop perçue comme une illusion, et/ou pensant que l’investissement initial est trop conséquent.

Pour autant elles ont tout intérêt à maximiser leurs ressources et aider leurs employés à s’affranchir des tâches à faible valeur ajoutée en automatisant un maximum les processus métiers les plus chronophages.


Vers une standardisation de l’IA

Enjeu majeur dans tous les secteurs, l’IA soulève de nombreux questionnements.

Le premier obstacle à son implémentation est son coût pour 49 % des entreprises.

Le second est le manque d’expertise technologique en interne pour 31 % d’entre-elles.

C’est pourquoi seules les grandes entreprises, employant plus de 250 salariés, inscrivent l’IA dans leurs stratégies IT.

C’est le cas de 48 % des entreprises dont les DSI ont été interrogés par Gartner, et qui affirment déjà utiliser des solutions d’IA ou en ont le projet pour les prochaines années.

Bien que nous puissions tous profiter de la rapidité et de la réactivité que les systèmes d’IA apportent aux clients et autres usagers, la réalité est que pour certaines entreprises le ticket d’entrée reste supérieur à leur budget informatique.


Gardons tout de même en mémoire l’évolution de l’industrie et des technologies qui y ont contribué.

Qui aurait pu imaginer que les smartphones tels qu’on les connaît aujourd’hui, deviennent accessibles à tous, alors qu’autrefois les GSM étaient inabordables.

Bientôt, il en sera peut-être de même pour l’IA en entreprise…





# A lire aussi ...

Insights

Développement du e-commerce, importance croissante des data et de l'expérience client... Retour sur les grands enjeux du BtoB en cette fin d'année.

Insights

Si la transformation numérique fait parler d'elle depuis des années, le processus s'est fortement accéléré ces derniers mois...

Avis d'expert

Sans céder au fantasme de “crédit social” chinois, le piège de la notation permanente s’est instillé dans notre quotidien de manière plus insidieuse qu’il...

Digital

L'hégémonie des GAFAM au sein des entreprises françaises tient plus du mythe que de la réalité aujourd'hui...

Publicité