Love in the Digital Age… Dans leur dernière étude, Havas et BETC explorent les méandres de la quête amoureuse à l’heure des applications de dating, des réseaux sociaux et des algorithmes…



Cette nouvelle étude Prosumers* 2019 a été réalisée dans plus de 37 pays auprès de 17 500 personnes âgées de 13 à 65 ans et explore les enjeux de la quête amoureuse à l’heure du digital.

Voici quelques-uns des enseignements qui ont pu en être retirés :


Repousser les frontières du dating

Les réseaux sociaux et applications ont considérablement étendu notre terrain de jeu et nos possibilités de rencontres, au point de rendre parfois la quête encore plus complexe : 50% des prosumers pensent que le dating était plus facile pour les générations précédentes.

De l’amour éternel à la quête éternelle 

Le désir de trouver l’amour éternel a rendu sa recherche infinie. Derrière cette pression se cache une nouvelle quête révolutionnée par le digital : 

  > Comment on cherche l’amour : 42% des 13-17 affirment avoir déjà flirté sur Instagram.

  > Comment on maximise nos chances de trouver l’amour : 67% des Prosumers pensent que les applications sont la meilleure solution pour trouver un partenaire avec les mêmes valeurs et centres d’intérêts.

  > Comment nos exigences changent : 64% des Prosumers affirment que les applications nous ont rendu plus sélectifs à l’égard des personnes que nous souhaitons rencontrer.

  > Comment nous sommes dans la recherche permanente d’une meilleure option : 39% des Prosumers affirment se demander s’ils peuvent trouver un meilleur partenaire alors qu’ils sont déjà en couple.

Sex machine

Nous sommes devenus obsédés par notre niveau de performance, de plus en plus soucieux de correspondre aux attentes de l’autre.

En conséquence, le sexe s’est transformé en discipline athlétique pour laquelle de nombreuses personnes seraient prêtes à s’entrainer.

52% des Prosumers souhaiteraient monitorer leur activité et performances sexuelles pour les améliorer…

« Le complexe de Tinderella »

Nous sommes désormais plus intéressés par la quête amoureuse que par son aboutissement.

36% des prosumers admettent qu’ils sont plus intéressés par le fait de recevoir des « matchs », que de faire des rencontres.

Suivre son coeur ou un algorithme ?

Passion ou raison, les Prosumers chinois ont déjà fait leur choix. Pour trouver l’amour, rien de plus fiable qu’un algorithme : 50% d’entre eux feraient confiance à un algorithme pour trouver leur âme sœur.

56% pensent que l’intelligence artificielle sera capable de leur dire s’ils sont vraiment amoureux et dans une relation durable.

Et enfin, pour maximiser leurs chances, 57% souhaiteraient avoir une application de match utilisant l’analyse ADN !

L’amour autour du monde

D’un côté, les Français sont toujours de fervents défenseurs du “jeu de l’amour et du hasard” : 69% croient aux rencontres fortuites pour trouver l’amour.

D’autres pays, comme en Arabie Saoudite, se rattachent à la famille et à la tradition pour trouver leur moitié : 83% des saoudiens font confiance à leur famille pour trouver l’amour.   



*Qui sont les Prosumers ?

Les Prosumers sont identifiés à partir d’un set de 12 questions qui permet de classer les consommateurs interrogés entre prosumers et mainstream. Ils représentent environ 20 à 30% des consommateurs sur chaque marché. Les prosumers sont des « consommateurs influenceurs » que Havas Worldwide et BETC interrogent depuis une quinzaine d’années.

Au-delà de leur impact économique, les prosumers ont le pouvoir d’influer sur le choix des marques et les comportements de consommation mainstream. Leurs comportements et attitudes sont en avance de 6 à 18 mois sur ceux des autres consommateurs.

# à lire aussi...

Les habitudes de paiement en France et en Europe

D’après une étude menée par Oney, les européens utilisent en moyenne plus…

Pour 40% des étudiants, le CMO de demain sera une IA…

Selon une étude de l’AACC, étudiants et professionnels n’ont pas tout à…

La confiance dans les médias continue de se dégrader…

D’après le rapport annuel du Reuters Institute, la confiance dans les médias…

Médias Sociaux : 5 prédictions pour 2020

Nouveaux réseaux, développement de l’influence marketing ou du social shopping, impact de…