Fake News, Covid et Réseaux Sociaux: où en sont les journalistes ?

Comment les journalistes vivent-ils actuellement les évolutions de leur métier? Quel impact a eu la pandémie sur leur façon de travailler et où en sont-ils face à l'IA, au développement des réseaux sociaux ou aux éternelles fake news ?

LIRE L'ARTICLE

Pour la 11ème année consécutive, Cision a interrogé 355 journalistes français pour connaître leur ressenti face à une profession en constante mutation.



L’impact de la pandémie

La pandémie a fait son apparition peu de temps après la fermeture du sondage sur l’état des médias. 

Néanmoins, Cision a demandé à quelques journalistes comment ils modifiaient leur traitement de l’information.

Voici leurs préoccupations principales et conseils pour les communicants :

  • Trouver des experts disponibles pour des interviews vidéos et miser sur l’actualité locale
  • Rechercher de nouveaux angles sur les histoires COVID19 et présenter des histoires positives.
  • Continuer à envoyer des informations autres que celles concernant le COVID19 car les journalistes sont conscients que le sujet va lasser leur lectorat même si ce dernier restera demandeur d’infos locales et positives sur le sujet
  • Privilégier l’email comme point de contact et éviter les relances



L’évolution de médias



#1- Une information vérifiée : la priorité pour les médias

La priorité pour les journalistes reste de diffuser une information sûre, mais on note une baisse de 5 points par rapport à l’année précédente (79 % en 2018 vs 72 % en 2019). Leur deuxième priorité est en augmentation : ils sont 17 % à citer le revenu/trafic contre 13 % en 2018.
Obtenir une exclusivité devient sensiblement plus importante pour eux : 11% vs 4 % sur l’exercice antérieur, alors que le scoop se révèle anecdotique en affichant 2 % (vs 4 %).

#2 – La taille de l’audience : premier facteur pour mesurer le succès des articles

L’audience et la reprise de l’information par un média tiers restent sur les deux premières places du podium.

Mais alors que le critère de l’audience perd 15 points (36 % vs 51 % en 2018), celui de la reprise des articles par un média tiers en gagne 4 (20 % vs 16 % en 2018).

Le grand changement s’effectue à la troisième place : en 2018 les journalistes interrogés citaient l’engagement à 8 %. En 2019 , ils le placent à 16 %. Bien que l’impact sur le chiffre d’affaires se retrouve en dernière position, passe de 11% à 15%.

Néanmoins, l’audience et l’impact sur le CA ont un impact mitigé sur leur ligne rédactionnelle puisqu’ un peu moins de la moitié des journalistes (45%) indiquent que cela a eu une influence sur cette dernière.

#3 – La data pour les métriques de plus en plus importante

La possibilité de disposer de métriques précises a modifié la façon d’évaluer l’information pour plus de la moitié des journalistes français (55 %).

Ce chiffre est en hausse de 4 points par rapport à l’année précédente, reflétant l’importance croissante de la data pour les médias.

#4 – Concurrence des réseaux sociaux et e-influenceurs :  le plus grand challenge des journalistes

Les trois premiers défis que les journalistes ont dû relever sont : la concurrence avec les réseaux sociaux et e-influenceurs (25 %) puis les fake news (19%) et enfin les besoins en personnel et ressources (17 %).

Si sur le podium des défis à relever on retrouve les mêmes trois premières préoccupations par rapport à l’année précédente, on peut noter que les journalistes ont moins de craintes concernant :

–    Les fake news qui semblent mieux maîtrisées avec une chute de 11 points (30 % en 2018 vs 19 % en 2019)

–    Les réseaux sociaux et e-influenceurs susceptibles de court-circuiter les médias traditionnels avec une baisse de 4 points

Inversement certaines préoccupations sont plus accentuées : la dotation en personnel et ressources augmente de 7 points (10 % en 2018 vs 17 % en 2019) et l’adaptation aux nouvelles technologies en hausse de 3 points (9 % en 2018 vs 12 % en 2019).

#5 – Les technologies qui impactent la profession : vidéo, réseaux sociaux et intelligence artificielle

La première technologie qui impacte les journalistes est le fait de produire des vidéos abordables (41 % vs 33 % l’année précédente). Elle est largement en tête du podium.

Les réseaux sociaux sont rétrogradés à la deuxième place et perdent 5 points (30 % en 2019 vs 25 % en 2018). Le changement d’algorithmes de ces derniers ont en effet toujours de fortes répercussions sur leur manière de travailler.

L’intelligence artificielle passe à la troisième place avec un pourcentage inférieur à l’exercice antérieur chutant de 31 % à 14 %.

On peut envisager que les journalistes se sont familiarisés avec les applications de l’IA, comme celles permettant d’analyser leur audience, de les aider dans la rédaction de leurs articles ou encore de prédire les attentes des lecteurs.

#6 – La défiance envers les médias en baisse constante

La confiance des français envers les médias a été mise à mal au cours de ces dernières années mais elle revient peu à peu.

Aujourd’hui, « seulement » 57 % des journalistes estiment que le public leur fait moins confiance alors qu’ils étaient  70 % l’année précédente et 91 % en 2016…



# Must read