/

2018 : L’année où le web dépassera la TV

Selon les dernières prévisions de ZenithOptimedia, la télévision, qui reste cette année le premier média publicitaire, avec 38% des investissements mondiaux, sera dépassée par internet dans les trois prochaines années…

 

La télévision est encore le premier média en matière d’investissements publicitaires. Mais plus pour très longtemps si l’on en croit les prévisions de ZenithOptimedia.

” En envisageant le marché publicitaire dans son ensemble, nous estimons que la part de la télévision a atteint son apogée à 39,7 % en 2012, nous tablons sur 37,7 % en 2015 et nous prédisons une baisse à 34,8 % d’ici 2018 “

 

L’un des principaux facteurs de cette tendance serait la croissance rapide enregistrée par l’achat de mots clés sur les moteurs de recherche («paid search»).
D’ailleurs, si l’on ne s’intéresse qu’à la publicité display (hors «paid search» et petites annonces), la télévision représentera 44,7% des investissements publicitaires cette année.

«La croissance du marché publicitaire mondial est tiré par les progrès technologiques, notamment les technologies mobile et programmatique. Mais la télévision reste de loin le canal le plus important pour la communication de marque, et la vidéo en ligne, son rejeton numérique, augmente la part de l’audiovisuel de la publicité display mondiale»

 

Explosion du mobile et du programmatique

 

Autre tendance forte : l’agence média du groupe Publicis estime que pour la première fois, l’achat programmatique représentera plus de la moitié de la publicité (53 %) en display, et verra sa part passer à 60 % en 2016 .

L’achat programmatique ne représentait que 12 % des investissements en display en 2012, passant de 5 milliards à 38 milliards de dollars en 2015, avec un taux de progression moyen de 100 % par an.

Autre bouleversement, en 2018, la publicité sur l’Internet mobile dépasserait celle sur internet fixe avec plus de la moitié (50,2 %) du total des investissements publicitaires sur internet.

La publicité sur l’internet mobile atteindra alors un total de 114 milliards de dollars en 2018, contre 50 milliards en 2015, et surpassera tous les autres médias à l’exception de la télévision (qui attirera encore 215 milliards de dollars , contre 206 milliards en 2015).

 

En France, pas de reprise avant 2018

 

En ce qui concerne la France, ZenithOptimedia estime que les perspectives économiques sont un peu plus favorables (hors effet attentats difficilement chiffrable à ce jour) ce qui devrait permettre une légère hausse des investissements pour les 3 prochaines années.

Ainsi, 2015 est en amélioration par rapport à 2014 (-0.6 %) mais reste en négatif à -0.3 %.

2016 a été revue à la hausse à +0.6 % (vs +0.1 % en septembre) en raison d’un effet Euro 2016 de foot en France, en plus des effets de la croissance économique.

En revanche 2017 a été revue légèrement à la baisse à +0.2 % (vs +0.3 %) du fait d’un effet généralement négatif de l’élection présidentielle

Il faudra donc attendre 2018 pour retrouver une réelle croissance, estimée à +0.8%, grâce notamment aux grands événements sportifs (Coupe du Monde de foot et J.O.)

Au total, le marché publicitaire français pèsera 10 milliards d’euros en 2018, soit 4 % de moins que l’année record 2011, ce qui le maintiendra à la 7ème place du classement mondial.

 

 

# Must read

Merci !
N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter hebdo pour ne rater aucune de nos prochaines news:... ou à nous suivre sur les réseaux :