Si la transformation numérique est perçue comme une réelle opportunité par les dirigeants des TPE françaises, son déploiement reste encore pourtant très limité.

Quelles sont les raisons pour lesquelles les petites entreprises ont tant mal à franchir le cap et quelles sont les solutions pour y remédier ?




Une étude d’OpinionWay commandée par Sage et la CPME (Confédération des PME dévoile qu’une fracture digitale s’est formée entre les TPE et le reste des acteurs de l’économie.


Le paradoxe des TPE françaises

De manière générale la grande majorité des entreprises interrogées ont conscience que la transformation digitale est nécessaire.

Une TPE sur trois voit cette évolution comme une opportunité, et une TPE sur deux pensent qu’elle est un enjeu important pour la suite de leur activité.

Celles qui ont déjà entamé leur digitalisation admettent avoir observé des impacts sur tous les aspects de leur activité. Notamment au niveau de la communication (41%), de l’organisation, du suivi des activités et la gestion comptable (35%) et enfin de la paie et des ressources humaines (34%).

Globalement, les TPE attendent de la transformation numérique qu’elle reflète une meilleure image de l’entreprise et qu’elle améliore leur capacité d’innovation ainsi que la qualité de vie au travail.

Malgré tout, la transformation digitale est déployée ou en cours de déploiement pour moins d’une TPE sur 3.

Beaucoup d’entre elles sont réfractaires au changement et voient cette digitalisation comme une entrave plutôt qu’une opportunité. D’après l’étude, ces TPE craignent de faire face à des problèmes au niveau des process, des équipes et du financement.

L’enquête révèle des disparités selon la taille et le secteur des entreprises. Ainsi, les artisans et commerçants sont les statuts qui accusent le plus de retard.

Les structures employant entre 0 à 2 salariés sont les plus touchées avec 89%, suivi par celles comptant 3 à 9 salariés (47%). Les secteurs de la construction, du commerce et des services aux particuliers sont également les plus concernés.

« Ces chiffres révèlent le retard des TPE à effectuer leur transition numérique. Les principales causes sont la peur du changement et le manque de moyens pour la financer.

Il faut éviter à tout prix que cette révolution numérique ne laisse nos entreprises sur le bord de la route. C’est pour cela que la CPME déploie une démarche de sensibilisation et d’accompagnement des TPE à leur indispensable transformation digitale »

explique François Asselin, Président de la CPME.



Besoin d’accompagenment

Les TPE déclarent devoir surmonter et anticiper de nombreuses difficultés dans le déploiement de leur transformation numérique. Notamment concernant l’adaptation des équipes et des process (43%), le manque de compétences techniques (41%) et le financement des investissements (40%).

Pour le déploiement de leur transformation digitale, les entreprises interrogées citent les éditeurs (40%), les prestataires IT (32%) et les experts comptables (31%) comme partenaires privilégiés.

Les TPE attendent de ces derniers de la recommandation sur le choix des solutions numériques adaptées à leur activité (80%), la fourniture d’outils (71%) ou encore l’élaboration de leur stratégie de transformation digitale (68%).

« Les TPE ne doivent pas rester en dehors de la transformation digitale. Si l’enjeu n’est plus à démontrer, il faut aujourd’hui rassurer les entreprises sur le déploiement et les aider à prendre le train en marche très rapidement… »

, déclare Laurent Dechaux, Directeur Général Sage Europe du Sud.


Par ailleurs, la sécurité dans la gestion des données et des flux est une problématique centrale dans la digitalisation de l’entreprise. Pourtant les TPE semblent y être moins sensibles. 

En effet, seule une TPE sur deux se sent concernée par les cyber-risques ; et seuls 14% déclarent être protégés techniquement.

Pour 21% des répondants, cela s’explique par le fait qu’elles ne pensent simplement pas être la cible d’attaques.

A contrario, la sécurité des données est au centre des préoccupations des experts-comptables, qui assurent la sécurité des données de leurs clients.





Méthodologie

Sondage OpinionWay pour Sage et la CPME réalisé par téléphone du 11 juin au 8 juillet 2019, auprès d’un échantillon de 450 entreprises de 0 à 49 salariés et d’un échantillon de 200 experts-comptables en cabinets d’expertise d’au moins 1 salarié.

Les échantillons ont été redressés pour être représentatifs des populations considérées au regard des critères : de taille salariale, de secteur d’activité et de taille d’agglomération pour les entreprises ; de taille salariale pour les experts-comptables.

Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 4,7 points au plus pour l’échantillon d’entreprises ; 6.9 points au plus pour l’échantillon d’experts-comptables.



# à lire aussi...

Données personnelles : Les Français sont de plus en plus vigilants…

Si les internautes se sentent toujours plus surveillés sur le Web, ils…

B2B: Les réseaux sociaux influencent de plus en plus les ventes

Le monde professionnel semble lui aussi céder aux sirènes du Social Selling…

Vidéo et e-sport : les grands gagnants du divertissement digital

L’accès aux vidéos est devenu l’attrait numéro 1 du web. 93% des…