Le mois de septembre signe le mois de la rentrée scolaire mais aussi littéraire avec son défilé de prix: Goncourt, Renaudot, Femina

Pourtant il existe un ouvrage édité à 200 millions d’exemplaires dans 53 pays qui ne recevra aucun prix littéraire. Vous en avez forcément entendu parler, il y a même de grandes chances que vous l’ayez eu entre les mains ces derniers jours, vous nous voyez venir ?

Il s’agit du catalogue Ikea. La firme suédoise a réussi à faire de son catalogue une véritable institution partout sur la planète.

A l’heure du tout digital, on pourrait penser le catalogue dépassé, pas pour Ikea apparemment…

 

Un contenu adapté à chaque pays

Le catalogue varie selon les pays, question de culture. On ne décore pas sa chambre de la même façon en Suède ou au Japon.

Cette subtilité se travaille et c’est pourquoi les décorateurs d’Ikea voyagent toute l’année aux quatre coins de la planète pour saisir les nouvelles tendances, les subtilités culturelles.

Une fois ces observations rapportées, il faut mettre en scène ces décors qui varient selon les pays. On pourrait donc penser que les photos sont prises dans chacun des pays observés, ce n’est pourtant pas le cas, tout est fait en Suède, dans les impressionnants locaux de la ville d’Älmhult.

C’est là que l’incroyable logistique d’Ikea entre en jeu.

 

Une logistique hors du commun

Le choix de la ville d’Älmhult à 500 km au Sud de Stockholm n’est pas anodin. Si cette petite commune de moins de 10 000 habitants, perdue au milieu de la forêt, ne vous dit pas grand-chose, c’est normal.

Pourtant c’est là qu’est né Ikea en 1943. La ville abrite désormais des locaux gigantesques dont ceux qui servent aux prises de vue, un studio de 9000 m², l’un des plus grands au monde.

 

Faux plafonds réglables, murs, sols, éclairages : le studio photo d’Ikea Communications offre 8.800m2 pour mettre en scène les différents produits de la marque dans les ambiances les plus réalistes possibles.

 

Les photos s’enchainent dans plus de 40 décors différents. Après chaque séance, on change les fenêtres, les murs, les tables, on remplace par un lit, une commode… On passe alors de la France aux Etats-Unis et ainsi démarre une nouvelle séance, le tout sous les indications des décorateurs d’Ikea qui ont en tête de reproduire leurs observations de leurs voyages.

Les photos sont ensuite envoyées pour être retouchées et enfin validées. On passe alors à l’étape de l’impression et de la distribution.

 

Un catalogue plus distribué que la Bible

Plus de 200 millions d’exemplaires chaque année, les chiffres sont vertigineux, c’est plus que la Bible !

Pour l’impression et afin d’écouler ces exemplaires à temps dans tous les pays, la marque suédoise fait appel à plus de 30 imprimeries partenaires différentes. Comme le rappelle le site print24, on parle d’impression de catalogue lorsque l’on dépasse 96 pages.

Le catalogue Ikea en comprend généralement entre 300 et 400… Multipliez par le nombre d’exemplaires, c’est un travail gigantesque qui représente près de 50% du budget marketing de l’enseigne suédoise.

Les exemplaires sont ensuite répartis sur l’ensemble des territoires puis distribués dans toutes les boites aux lettres afin de toucher le plus grand nombre possible. C’est ainsi que vous avez probablement reçu le nouveau catalogue ces derniers jours.

 

Si Ikea continue à distribuer son catalogue à l’heure du tout digital, c’est avant tout par tradition. Il est désormais inscrit que chacun recevra un exemplaire à la fin de l’été.

D’autre part, sa production coûte très cher et c’est un moyen de démontrer la puissance économique d’Ikea.

Enfin, quasiment tout le monde le reçoit, il est distribué dans toutes les boites aux lettres. Même les personnes non abonnées reçoivent un catalogue Ikea. A l’heure du permission marketing, la marque suédoise peut ainsi continuer à accéder à toutes sortes de publics, de tous âges, tous horizons et de tous milieux et c’est là toute la force de ce support hors-normes…

 

 

# à lire aussi...

Travail : le salaire ne fait pas le bonheur…

40% des employés privilégient l’épanouissement au travail plutôt que le salaire.

Les Français et la digitalisation des banques

YouGov a réalisé une étude afin de découvrir ce que les Français pensent des changements liés à la digitalisation du secteur bancaire.

Les tendances du marketing b2b en 2019

Supports et contenus utilisés, coût moyen du lead, difficultés rencontrées… Retour sur…

E-commerce : Les marques passent à l’offensive

Pour la 3ème édition de leur étude sur l’innovation dans le e-commerce,…

Le parcours d’achat à l’ère de l’omnicanal

L’omnicanal est désormais une réalité pour une majorité de consommateurs. Si le…