D’après le dernier édité par RSA Security, les mobinautes sont désormais la cible préférée des pirates.

Les attaques menées contre les propriétaires de smartphones et de tablettes ont en effet explosé au 1er semestre 2019 (+191 %). Explications et décryptage…




Selon la dernière édition du RSA Fraud Report édité par RSA Security, l’un des leaders mondiaux de la cybersécurité, les attaques sur smartphone ont augmenté de 191 % par rapport à la même période en 2018.


Cibler le portefeuille (mobile)

Ce phénomène semble être en partie lié aux habitudes des consommateurs qui utilisent de plus en plus le mobile pour leurs transactions financières.

« Il y a quelques années, les clients se servaient surtout de leur smartphone pour consulter leurs comptes, alors qu’aujourd’hui de plus en plus de transactions financières sont réalisées par ce biais (SMS, applications…).

Les cybercriminels cherchent donc de plus en plus à récupérer les données mobiles des consommateurs»

décrypte Bernard Montel, EMEA Field CTO pour RSA Security.


Et le risque est bien présent : le montant moyen des transactions frauduleuses sur smartphones est de 634 euros.

A noter également l’essor du phishing qui représente 37 % des attaques au 2e trimestre 2019 (+6% par rapport à la même période en 2018), qui reste toujours le mode opératoire favori des hackers, en raison de sa facilité de mise en œuvre.

La France est d’ailleurs le 3e pays au monde à héberger le plus de sites malicieux de phishing, derrière les Etats-Unis (1er) et la Russie (2e).

Le rapport souligne également une hausse de 80 % des attaques aux malwares financiers en 2019.


Réseaux sociaux et rogue apps

Enfin, les arnaques sur les réseaux sociaux représentent 17 % des cyber attaques (+34 % par rapport à 2018).

Parmi les arnaques les plus répandues, on trouve notamment les sites frauduleux qui abusent du nom des marques (brand abuse). RSA a ainsi décompté 9 882 attaques (vs. 7348 en 2018).

Les « rogue apps » (« applis escrocs ») sont également de plus en plus utilisées

« Il s’agit d’applications présentes entre autres sur Google Play (Android) ou App Store (iOS). Elles permettent aux hackers de récupérer des informations bancaires en se faisant passer pour des applications légitimes. » analyse Bernard Montel.





A propos du RSA Fraud Report

Le RSA Fraud Report est édité tous les trimestres par le département RSA Fraud and Risk Intelligence. Il s’agit d’un panorama des principales tendances en matière de cyber attaques et de fraudes. Les chiffres ont été analysés du 1er avril au 30 juin 2019.


# à lire aussi...

Un Wiki pour le Data Marketing

Afin de créer un langage commun sur la data et répondre aux…

Assistants vocaux : quand la personnalisation va trop loin…

Une limite semble avoir été franchie : 69 % des consommateurs se…

Connaissance client : quand les données ne suffisent plus…

Malgré la multiplication des données disponibles, seules 2 entreprises sur 10 considèrent…