L’objet joue un rôle clé dans le succès de vos campagnes d’emailing. C’est le premier point de contact entre votre email et ses destinataires et, avec l’adresse d’expéditeur, le seul élément visible puisse déclencher (ou non) la lecture de votre message…

 

En Octobre, Newsletter2Go, le logiciel d’emailing en mode SaaS, fête le mois de l’emailing et vous offre de nombreux cadeaux, astuces et conseils. Dans l’article qui suit: comment optimiser l’objet de vos newsletters!

 

Le rôle de l’objet est de pousser les destinataires à ouvrir un email. Un bon objet est donc l’un des éléments les plus importants pour une stratégie emailing efficace et l’un des meilleurs moyens pour optimiser le taux de clics et de conversions.

Le problème, c’est que l’information motivant l’ouverture doit être contenu dans un espace très limité. On oublie trop rapidement, qu’au contraire de l’expéditeur, le destinataire n’a pas encore de connexion avec le contenu du mailing : seul l’objet peut le convaincre que le contenu vaut la peine d’être lu. La décision d’ouvrir ou non une newsletter est généralement prise en quelques secondes.

Vous l’aurez compris: trouver un bon objet est un art!

 

1. Check list: optimiser l’objet d’une newsletter

Les points les plus importants lors de la création de l’objet sont la longueur, le contenu et le positionnement.

Bien qu’un objet original puisse être tentant, il vaut souvent mieux garder la créativité pour le contenu du mail. Dans l’objet de la newsletter il vaut mieux annoncer très précisément le contenu à venir. Les newsletters avec un objet clair, sont ouvertes plus souvent.

Il faut avant tout que le contenu de la newsletter corresponde aux promesses faites dans l’objet. Si votre objet est „Offre spéciale“, vous devez absolument proposer une offre spéciale dans la newsletter.

Une possibilité pour optimiser l’objet et le rendre plus attrayant est l’utilisation de bons d’achat ou réductions.

Pour augmenter encore la qualité de votre objet, vous pouvez limiter votre offre dans le temps.

Un exemple serait: „20€ de réduction jusqu’à mercredi prochain“ ou, sur un ton plus personnel, „Vos 20€ de réduction, seulement jusqu’à mercredi“.

Étant donné qu’il est difficile de prévoir la réaction de votre groupe cible, il est toujours intelligent de tester plusieurs variantes grâce à l’A/B testing, que propose la majorité des logiciels d’emailings professionnels.

 

2. Quelle longueur devrait avoir votre objet?

Les nouvelles technologies telles que smartwatch et tablettes contribuent à des objets de plus en plus courts. Malgré tout, ce ne sont pas forcément les objets les plus courts qui atteignent le meilleur taux d’ouverture. D’après une étude de Retrun Path, le taux d’ouverture est le plus important avec des objets d’une longueur de 61 à 70 caractères. (ReturnPath, 2015).

Comment peut-on combiner ces deux tendances opposées? Simplement en placant la partie la plus importante de l’objet au début. Une offre de 10% de réduction sur des chaussures femmes pourrait par exemple être formulée comme suit:

10% de réduction sur les chaussures femmes
Jusqu’à dimanche – 10% sur les chaussures femme
Chaussures femmes en réduction – 10% jusqu’à dimanche.

Les trois objets ci-dessus contiennent la même information, mais si on les raccourci et ne garde que le début, le contenu est très différent. Il faut donc se demander quelle information est la plus importante.

 

3. La longueur maximale de l’objet

En fonction des différents clients de messagerie comme gmail ou outlook, le nombre de caractères affichés varie. Vous trouverez un aperçu des longeurs maximales de l’objet pour les principaux clients de messagerie ci-dessous:

[table style=”table-striped”]
Google Mail70 caractères
Outlook73 caractères
Thunderbird66 caractères
iPhone41 caractères verticalement / 64 caractères horizontalement
Apple Watch16 caractères
Androïd27-30 caractères verticalement / 46-62 caractères horizontalement
[/table]

 

4. Quelles possibilité de mise en page offre l’objet?

En terme de design, l’objet offre bien sur moins de possibilités que le contenu de la newsletter. Mais cela ne veut pas dire que l’objet ne peut pas être mis en scène différemment. Il est par exemple possible d’utiliser des caractères Unicode qui peuvent avir un effet très intéressant s’ils correspondent au contenu de la newsletter. Attention cela dit à ne pas en abuser.

Voilà un exemple d’objet possible:

Envolez-vous dès demain vers les vacances de votre vie !

ou

Les vacances de votre vie vous attendent!

 

5. Éviter les Spamwords!

Comment pour le contenu de votre newsletter, il est impératif d’éviter au possible les mots que les filtres anti-spam considèrent douteux.

Parmi ceux-ci: „sexe, pharmacie online, travailler à domicile, vous avez été sélectonné, 100%, satisfaction garantie, argent, faire de l’argent, gratuite,…“ etc.

 

6. Comment optimiser le preheader?

Le preheader est un texte qui est affiché dans certains clients de messagerie pour compléter l’objet. Si l’on ne définit pas de preheader, certains clients de messagerie choisiront automatiquement un extrait du contenu de l’email. Le preheader offre une magnifique possibilité de compléter l’objet et de renforcer votre message.

La longueur maximale du preheader:

[table style=”table-striped”]
Google Mail97 caractères
Outlook255 caractères
iPhone81 caractères verticalement / 137 caractères horizontalement
iPad87 caractères
[/table]

 

Dans quels clients de messagerie le prehader est-il affiché?

[table style=”table-striped”]
Gmailoui
Outlook.comnon
Thunderbirdnon
iOSoui
Androïdoui
Outlookoui
[/table]

Voilà! Vous avez toutes les clés en mains pour écrire un objet qui va doper vos campagnes emailing!

 

Vous voulez découvrir d’autre conseils et astuces pour optimiser vos newsletters et gagner jusqu’à 50% de réduction à vie sur tout achat de crédits email?

Rendez vous sur Newsletter2go.fr et inscrivez-vous gratuitement!

 

 

Article sponsorisé

5 comments

Comments are closed.

# à lire aussi...

Délivrabilité et engagement sont liés

Une nouvelle étude révèle le lien direct entre l’engagement de l’abonné et…

L’email a toujours la cote auprès des Français

Selon la dernière étude Médiamétrie, plus de 42 millions de Français se…

Ce que les consommateurs attendent de l’email aujourd’hui

Si l’email marketing est parfois perçu comme un support ‘old school’ face…

RGPD : les Français réclament des sanctions plus sévères pour les marques

Le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des…