En mai 2018 entrera en vigueur le fameux RGPD : le Règlement Européen sur la Protection des Données. Il vise avant tout à renforcer la protection des données personnelles des internautes.

De nombreux articles en ont déjà parlé et beaucoup imaginent que cette réglementation touchera de plein fouet les acteurs de l’email marketing français et leurs utilisateurs.

 

Sarbacane Software, leader français des solutions emailing, propose une infographie claire résumant les réels changements qui seront apportés par le RGPD et son implication pratique dans le domaine de l’emailing.

 

 

Source: Sarbacane

 

RGPD et Emailing, ce qui va changer

L’infographie s’attarde en particulier sur le sujet du consentement préalable, qui est l’un des points cruciaux de cette nouvelle réglementation. Pour en illustrer les conséquences, cette infographie passe à la loupe deux de ses applications les plus concrètes dans le cadre de l’envoi de prospections commerciales : la création de compte et l’inscription à la newsletter. Deux tunnels de génération de leads qui sont utilisés par de nombreuses entreprises et qui seront encore davantage encadrés par le RGPD.

En partant de ces exemples, Sarbacane présente les pratiques qui ne seront plus possibles d’employer suite à la RGPD et par quoi les remplacer.

On constate par exemple qu’il ne sera plus possible de pré-cocher une case autorisant l’entreprise à envoyer des communications commerciales à l’utilisateur qui crée un compte. De même, inciter à l’inscription à une newsletter en promettant une offre promotionnelle sera interdit. Impossible donc de conditionner l’obtention d’une offre commerciale à l’inscription à un formulaire, ou encore de collecter des données non nécessaires à la finalité pour laquelle un formulaire est prévu.

 

Des sanctions lourdes en cas de non-respect du règlement

Comme toute réglementation, le RGPD sera accompagné de son lot de sanctions à l’encontre des entreprises qui n’en respectent pas les conditions.

Les amendes pourront s’élever à 4% du chiffre d’affaires international de l’entreprise en tort avec un plafonnement à 20 millions d’euros. Avec un tel dispositif, le parlement européen est bien décidé à mettre un terme au non-respect des données personnelles sur le web…

 

 

# à lire aussi...

Délivrabilité et engagement sont liés

Une nouvelle étude révèle le lien direct entre l’engagement de l’abonné et…

Comment faire de l’email son premier levier de vente ?

Ciblage, objet, message, conversion, délivrabilité et optimisation des campagnes… Découvrez, dans ce document exclusif de…

L’email reste le canal préféré des clients

Le SNCD vient de publier les résultats de sa dernière étude sur…

RGPD : les Français réclament des sanctions plus sévères pour les marques

Le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des…