Malgré le contexte, les Français ont plus envie d’entreprendre que jamais

Alors que l'activité économique a chuté de 10% en 2020, 850 000 nouvelles entreprises ont été créées en France, soit 35 000 de plus que l'année précédente...


Digi Atlas (école en ligne dédiée aux freelances et porteurs de projets, dont l’axe d’apprentissage principal est le marketing digital), présente dans cette infographie l’entrepreneuriat comme solutions à cette crise.

L’envie de découvrir quelque chose de nouveau, de penser et mener un projet par soi-même, d’équilibrer sa vie entre travail et maison, de quitter un salariat qui n’est plus si sécurisant, les explications de cet engouement croissant sont multiples.

« L’entrepreneuriat résulte, aujourd’hui plus que jamais, d’une quête de sens, de questionnements et d’envies de reconversion professionnelle post-confinement. Le Covid-19 a bouleversé les esprits et le tissu économique français ». 

Hannah Peters Fondatrice de Digi Atlas





Entreprendre malgré la crise


2020. L’année Covid, certes, mais également l’année de l’entrepreneuriat pour la France.

Une année de création même, avec presque 850 000 nouvelles entreprises qui ont vu le jour. C’est 35 000 de plus qu’en 2019. 

Un bien beau record, étonnant, pour une période où l’activité  économique a chuté de près de 10%. 

C’est une réalité, l’entrepreneuriat connaît un réel succès auprès des Français et Françaises. 

Certains salariés anticipent et profitent du plan social de leur entreprise pour partir en départ volontaire et créer leur entreprise.

Et cela se ressent sur le marché de la reprise, avec l’arrivée de ces cadres nouvellement indépendants en « primo-accédants » avec des projets construits et un bel apport.

Un nouveau public qui dispose d’un apport personnel de plus de 6% par rapport à 2019. 


Des mesures facilitant le lancement d’entreprises individuelles


Sur un autre plan, le nombre d’entreprises individuelles a également enregistré une hausse en 2020 par rapport à 2019.    

Fin 2019, l’Acoss recensait 1,7 million auto-entrepreneurs sur 3,6 millions d’indépendants : soit presque la moitié !



Une population grandissante donc, que le gouvernement commence à prendre davantage en considération.

Par la mise en place d’actions sociales dédiées aux indépendants pendant la crise sanitaire par exemple, à l’instar des : 

●      Suspensions de prélèvements,

●      Aides du fonds de solidarité́ de l’État,

●      Aides exceptionnelles de la CPSTI pour les personnes qui n’avaient pas pu émarger au fonds étatique.

1,2 million d’artisans-commerçants y ont eu accès, pour  un budget total d’1 milliard d’euros qui leur a  été dédié.    

 

Car il n’y a plus de doutes : il existe un réel engouement des Français pour l’indépendance.

1 Français sur 5 déclare avoir envie de créer son entreprise ou d’en reprendre une en 2021.

Les jeunes y voient aussi une manière concrète d’entrer rapidement sur le marché du travail, tout en apprenant plus vite. 

L’arrivée d’un syndicat pour les indépendants, independants.co, témoigne aussi d’un besoin de favoriser la sécurité et l’inclusion de ce modèle professionnel croissant dans la société.