Emploi : des jeunes en quête de sens…


La situation du marché de l’emploi en 2020 a suscité un grand nombre d’inquiétudes : baisse d’offres, licenciements… la question de l’emploi pour les jeunes est apparue comme une priorité. 

Monster.fr a interrogé les jeunes des générations Y et Z (18-34 ans) sur leur vision de l’impact de la crise économique et notamment du sens qu’ils trouvent dans leur activité professionnelle, pour savoir si la crise rebattait les cartes.

Malgré un contexte économique compliqué les jeunes actifs restent optimistes sur leur situation et sont même prêts à se reconvertir en cette période tendue pour trouver plus de sens dans leur emploi.



Des jeunes entre inquiétude et quête de sens


Monster a mené deux sondages avec l’institut Yougov : à la sortie du premier confinement en mai (à retrouver ici) et au tout début du deuxième, en octobre.

Ces deux enquêtes permettent de constater qu’en six mois, les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir trouver du sens dans leur poste (40% contre 32%) !


Les enseignements clés de cette étude :

  • Les jeunes sont inquiets pour leur emploi mais quand même près de 2 jeunes sur 10 (18%) privilégient le sens à la sécurité de l’emploi. C’est particulièrement le cas pour les hommes (23% vs 13% des femmes) et les habitants de la région parisienne (24%).
  • 40% des répondants se disent prêts à changer d’emploi pour trouver ce sens qui leur manque dont 22% seulement si la dynamique et l’importance du secteur sont au rendez-vous.
  • La moitié des jeunes Français (54%) estime que son emploi n’est pas menacé. Pourtant 21% ne se sentent pas en sécurité au regard du contexte économique.
  • Les inquiétudes sont inversement proportionnelles au niveau d’études : 61% des jeunes ayant suivi des études supérieures se sentent en sécurité vs 49% des personnes ayant le baccalauréat ou moins.




Les jeunes prêts à se reconvertir pour trouver du sens dans leur emploi


Avec le chômage partiel, la définition de secteurs essentiels ou non, la crise a transformé les rapports au travail, et notamment la question du sens et de l’utilité dans son activité.

Le besoin de sens s’est accéléré sur 2020 : en moins de six mois, les jeunes en ont trouvé davantage dans leur emploi (22% en octobre vs 12% au 2e trimestre).

Une bonne nouvelle, lorsque l’on sait qu’ils sont de plus en plus nombreux à mettre le sens au cœur de leur choix professionnel.

En mai, 19% des 18-34 ans déclaraient ne pas avoir besoin de sens dans leur emploi, alors que fin 2020, ils ne sont plus que 4% à partager cette vision (- 15 points).

Sans surprise, les jeunes se disent prêts à changer de projet professionnel par quête de sens malgré le contexte économique, fin 2020 (40% des 18-34 ans vs 32% des 18-34 ans en mai).

Rechercher du sens au travail, c’est parfois oser changer et prendre des risques, en témoigne les 18% pour qui le sens prévaut sur la sécurité de l’emploi.

Les femmes semblent moins prêtes que les hommes à se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle : 35% d’entre elles changeraient d’orientation contre 45% des hommes pour enfin trouver du sens dans leur activité professionnelle.



Un jeune sur cinq toujours inquiet pour son emploi


Si pour la moitié des jeunes (54%) la tendance est à la confiance et au sentiment de sécurité sur la fin de l’année 2020, un jeune sur cinq ne partage pas le même sentiment : 21% ne se sentent pas en sécurité au regard du contexte économique.

Les différentes mesures gouvernementales n’ont pas eu pour effet de les rassurer, puisqu’au mois de mai, ils n’étaient que légèrement plus nombreux (23%) à s’inquiéter de la situation et du risque de licenciement.

Le niveau d’étude et de diplôme joue un rôle important dans le sentiment de confiance. 61% des 18-34 ans ayant fait des études supérieures se sentent en sécurité dans leur emploi tandis que les jeunes actifs non titulaires du baccalauréat se montrent nettement moins optimistes (43%, soit 18 points de différence).

L’âge n’est pas synonyme d’insouciance, les 18-24 ans craignent plus l’avenir que leurs aînés. Ils sont seulement 45% à se sentir en sécurité dans leur emploi, contre 60% des 24-34 ans.

« L’année 2020 aura été un grand chamboulement pour les jeunes actifs : formations ou stages à distance, alternances annulées, gel des embauches … Mais c’est une génération résiliente ! Ils se montrent ainsi confiants, et se sentent même plutôt en sécurité pour ceux qui sont en poste et quelque peu installés », commente Romain Giunta, responsable éditorial de Monster.fr.

« Il reste cependant encore une part importante d’inquiétude à laquelle les entreprises en quête de jeunes talents peuvent répondre elle leur accordant une chance et de la confiance. »






Méthodologie 

Etude Yougov pour Monster – Enquête réalisée auprès de 1010 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans à 34 ans, du 29 octobre au 30 octobre 2020.

Etude Yougov pour Monster – Enquête réalisée auprès de 2021 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus dont 337 entre âgées de 18 ans à 34 ans, du 29 avril au 1er mai 2020.