Mobile, data, m-commerce, social … eMarketer vient de livrer les 6 grandes tendances digitales qui feront, d’après lui, l’année à venir. Plus original, le cabinet d’étude revient également sur ce qui ne se produira pas en 2016…

 

eMarketer a publié deux études distinctes pour donner ses prévisions marketing pour l’année 2016.

La première,  “Trends for 2016: Six Predictions for What Will Happen“, livre 6 grandes tendances digitales qui devraient émerger l’année prochaine.

La seconde, “Trends for 2016: Five Predictions for What Won’t Happen“, revient sur ces événements plus ou moins attendus qui ne devraient finalement pas se produire dans les mois à venir…

 

Ce qui devrait arriver en 2016:

 

1- La voix du client sera entendue

Les consommateurs utiliseront de plus en plus les requêtes vocales grâce aux objets intelligents, assistants personnels ou autres smartwatches. Aux marketeurs de prendre en compte cette tendance de fond et de s’assurer que leurs contenus seront identifiables via ces terminaux…

 

2- Les marketeurs vont se joindre à la conversation

L’émergence des applications de messagerie type WhatsApp ou Facebook Messenger représente de nouvelles opportunités marketing pour les marques mais aussi de nouvelles contraintes liées à la création de contenus adaptés.

 

previsions-emarketer-2016-1

 

3- Le paiement via mobile décolle

Une écrasante majorité des achats se fait encore en magasin (environ 90 % des ventes retail) mais la frontière entre commerce physique et digital s’estompe au fur et à mesure que les « mobile wallets » sont intégrés d’office dans les nouveaux smartphones et que les grands retailers acceptent les paiements venant de services de paiement mobile tels que Apple Pay, Android Pay, Samsung Pay et d’autres encore.

 

previsions-emarketer-2016-2

 

4- Essor du m-commerce

C’est un marronnier : depuis des années on prédit l’essor du m-commerce, mais force est de constater que les achats depuis un smartphone ont franchi un cap en 2015.

Selon Criteo, la part du mobile dans le total des transactions eCommerce a atteint 33 % aux U.S. en 2015 (et 40% dans le monde). Pour eMarketer, si le m-commerce ne représente encore cette année que 1,6% du total des ventes du retail aux USA, l’implication de grands acteurs tels que Microsoft, Facebook, Google et bien sûr Apple devrait permettre de passer l’année prochaine du ‘mobile shopping’ au ‘mobile buying’.

 

5- Les consommateurs donneront plus facilement  leurs datas

En échange de réductions, coupons, offres et recommandations produits, 57 % des consommateurs interrogés sont prêts à livrer quelques informations les concernant. La motivation suivante (de l’information pour aider à prendre la décision) apparaît loin derrière (32% des répondants).

previsions-emarketer-2016-3

 

A un certain moment, la simplicité et la valeur apportée par un environnement connecté vaut bien de « lâcher » quelques données personnelles.

 

6- Facebook deviendra un réseau totalement mobile

Il fut un temps où de nombreux spécialistes pensaient que Facebook ne parviendrait jamais à rattraper son retard sur le mobile. Aujourd’hui, le réseau social est quasiment ‘mobile first’.

Au 3ème trimestre 2015, 78% de ses revenus publicitaires provenaient du mobile et 47% de ses utilisateurs n’utilisent Facebook que depuis leurs smartphones…

 

 

Ce qui n’arrivera pas en 2016 :

 

1- Le problème de l’adblock ne sera pas résolu

Même si plusieurs éditeurs de contenus devraient mettre la pédale douce sur les pubs envahissantes, de nombreux consommateurs continueront de payer pour éviter les publicités. Certains tenteront de régler le problème en obligeant les internautes intéressés par certains contenus à désactiver leur fonction de blocage. D’autres se tourneront vers la publicité native.

previsions-emarketer-2016-4

 

 

2- La visibilité des pubs toujours questionnée

Qu’est-ce qui peut être considéré comme une impression? La question, qui continuera de diviser les clans, pourrait même se métamorphoser en débat sur la pertinence de la mesure des visionnements.

previsions-emarketer-2016-5

 

3- Facebook ne mangera pas YouTube

Facebook devient vite un joueur de taille en vidéo sur le web. Avec ses huit milliards de visionnements par jour (deux fois plus qu’en avril dernier), la plateforme intéresse les annonceurs, qui aiment toutefois encore YouTube.

Selon eMarketer, les deux plateformes continueront d’être utilisées, mais pour des cibles différentes.

 

4- Les jeunes n’abandonneront pas Facebook

Plusieurs ont prédit la baisse d’attrait du réseau social auprès des jeunes, mais Facebook restera populaire. Peut-être certains considéreront-il que c’est un mal nécessaire, mais comme le fait remarquer l’équipe d’eMarketer, ce mal nécessaire fait figure de bon modèle d’affaires.

previsions-emarketer-2016-6

 

5- Le digital ne dépassera pas (encore) la TV

La télévision restera le premier média publicitaire en 2016 mais sera de plus en plus talonnée par le digital.

Une étude récente de ZenithOptimedia estime que l’inversion des rôles aura lieu d’ici 2018 au niveau mondial.

En ce qui concerne le marché américain, les analystes d’eMarketer pensent que la TV ne parviendra à garder son leadership en 2016 que grâce aux JO et aux élections présidentielles

 

2 commentaires

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !